Si l’orage gronde, affronte la mer et prends la barre!

Trois mâts Tempête

Je suis la fille des voiliers,
La déesse aux bras dépliés
Faits pour étreindre l’aventure.
La mer a mis sur mes seins nus
Tant de longs baisers inconnus
Que j’ai le goût la saumure.

Haul away Ho, garçons !
L’horizon est à nous, allons !
Si la mort de vos cœurs se joue
Je vous mènerai plus avant,
Toute nue et la gueule au vent,
Moi, la figure de proue.

Qu’il est beau mon trois-mâts carré
Fouillant de son mâle beaupré
L’espace ouvert comme une femme.
Et la mer comme ivre d’amour
Vient me posséder à son tour
De la caresse de ses lames.

Haul away Ho, garçons !
L’horizon est à nous, allons !

Quand sous un ciel incandescent
Le matelot porte en son sang
Le regret des filles lointaines
Il va le long du bout-dehors
Et son regard couvre mon corps
D’une chaude caresse humaine.

Haul away Hô, garçons !
L’horizon est à nous, allons !

Si quelque nuit, rompu d’un grain,
Notre voilier sombre, ô marin,
Il ne faut pas que ton cœur tremble.
Ma chair suivra toujours ta chair
Et dans le lit houleux des mers
Nous irons coucher tous ensemble.

Haul away Hô, garçons !
L’horizon est à nous, allons!
Si la mort de ton cœur se joue
Je te suivrai, mort ou vivant,
Toute nue et gueule en avant,
Moi, la figure de proue.

Chant de la figure de proue

Nos Lectures :: La vraie femme, selon Louis Pauwels

La vraie femme selon LP

« La vraie femme. Celle qui nous vient du fond des âges. Celle qui rayonne à l’autre extrémité de la création. Je peux vous dire cela d’une manière plus directe. Deux races de femmes. L’une nombreuse, et l’autre en voie de disparition. Les femmes dans lesquelles on se branle. La femme avec qui l’on fait l’amour. Et avec qui faire l’amour, c’est se refaire de l’enfance. La vraie femme : celle qui connaît les secrets des eaux, des pierres, des plantes, des bêtes. Celle qui fixe le soleil et voit clair dans la nuit. Celle qui possède la clé de la santé, de la paix transparente, des harmonies. La sorcière blanche, la fée aux larges flancs humides, au visage d’ange flamand, aux longs cheveux blonds, aux yeux clairs, qui attend l’homme pour recommencer avec lui le paradis terrestre… Avec elle, toute la terre s’organise en féerie. Avec elle, il y a de l’immortalité dans l’air… Le désir qu’elle inspire est vide de tout démon. Plonger en elle vous réensemence et vous révèle que la grande jouissance est chaste. La vraie femme, la femme rare. Celle que les anciens gnostiques appelaient « la femme de l’homme » et la « rosée de lumière ». Ils nommaient l’autre, qui est légion, « la femme de la femme »… »

Louis Pauwels

Jolie image :: idée tatouage!

 Idée tatouage #2

L’inox peut aller se rhabiller !

Argenterie

Merci Mamie! Une belle ménagère en argent reçue comme un trésor… qui va finir aux oubliettes ! Parce que NOUS les femmes modernes avons découvert l’inox ! Ça passe en machine et ça ne s’oxyde pas ! Fini les corvées de nettoyage de l’argenterie le dimanche… Sauf que l’inox : c’est MOCHE (et un peu vulgaire avouons-le).

Lire la suite →

« Le vent du jour de l’an souffle moitié de l’an »

Jardin - Janvier

Les feuilles automnales ont fini de tomber. Il est temps de reprendre le travail de plantation laissé en suspens lors de ces journées plus courtes et plus froides !

Lire la suite →