C’est quand qu’il pleut des hommes ?

tennis pin uàp

Bon, ça n’engage qu’elle…Claire d’Aval nous propose les quatre raisons de se mettre à la colle avec un sportif….

Se trouver un sportif, c’est déjà un fantasme pour pas mal d’entre nous. Pourtant, ce n’est pas suffisant. En cet après Rolland Garros, on le comprend, tous les sportifs ne se valent pas et voilà les quatre raisons pour lesquels c’est le TENNISMAN qu’il nous faut!

Les 5 chansons les plus “Belle et Rebelle”

Le premier de la série

:: Guns of Brixton – Nouvelle vague ::

 

Guns of Brixton est initialement une chanson des Clash sortie au début des années 80. Écrite par Paul Simonon, le bassiste du groupe, originaire de Brixton dans la banlieue sud de Londres. Elle raconte les tensions entre la police et les bandes du quartier, promettant aux agents trop zélés une réponse des guns of Brixton…

La version de Nouvelle vague retranscrit toute l’intensité et la gravité de cette chanson. Les sonorités ska sont totalement abandonnées au profit de la bossa, c’est le but vous direz, mais ici ça fonctionne tellement bien ! La voix nonchalante fait de cette reprise une bombe. Une chanteuse nouvelle vague chante les flingues de Brixton… Quoi de plus Belle et Rebelle.

Sélection réalisée par Diane Fischer

 

 

 

Ce que ne cache pas le voile

nun veiling

Aaaah, le voile…Que n’a t-on pas dit et entendu à son sujet? Des lois, des odes et des diatribes y sont consacrés depuis des années…Alors Pourquoi votre magazine favori n’irait pas de sa contribution? C’est notre Jeanne Monnert qui s’y colle…

Entretien :: Julie Graziani

© Sophie Marouby

Julie Graziani est un incroyable et infatigable petit bout de femme, bourré d’énergie, militante courageuse et acharnée, qui a fait le bonheur d’accorder aux lectrices de Belle-et-Rebelle un entretien sans concession…à découvrir et à partager!

Lire la suite →

:: Christiane and the Queens ::

christine et les queens

Je sais, chers lecteurs, que nous avons souvent eu tendance à vous habituer à naviguer à contre-courant. Seulement là… Mille excuses mais je suis obligée de me ranger dernière la vox populi (je parle des vrais gens, bien entendu, comme ma mère, la vendeuse de Monop’, et le chauffeur de bus, des gens normaux quoi…)

 

Lire la suite →