Tous les articles classés dans Société

Conte de printemps

pin up printemps

Aujourd’hui, Cousine Claire nous raconte une belle histoire. Et les belles histoires sont faites pour réfléchir…Bonne lecture.

30 mars. Il fait chaud, il y a du soleil, on va laisser les jambes à l’air et sortir la robe.
Une fois dans la rue, je constate que l’idée a fleuri. Ça me fait chaud au cœur de voir ces nanas qui se sentent bien. Parce que oui, en robe, sous le soleil printanier, on se sent au top. 

Lire la suite →

Le meilleur du pire :: Le harcèlement de rue

pin up wolf

A la rédaction, on a demandé autour de nous si les femmes avaient déjà vécu des scènes de harcèlement. Voici notre best-of des pires harcèlements de rue…

 

Lire la suite →

Méfiez-vous des apparences!

Bon Chic, Mauvais Genre

-1

Genre, du latin « genus » qui signifie « catégorie, type, espèce » puis ensuite « sexe ».
Le concept de genre sert en sciences sociales pour les théoriciens du genre, à distinguer les différences non-biologiques entre hommes/femmes…Initié par Money, il est ensuite repris par Zimmerman et Judith Butler. Le principe de la théorie du genre est de prouver qu’une identité sexuelle ne se forge pas à partir de la nature biologique d’un individu, preuve en est la transsexualité, l’hermaphrodisme. Les conséquences d’une telle affirmation reviennent à passer outre notre nature initiale, établie biologiquement. Lire la suite →

Vu sur le net :: PERSONNES ÂGÉES, LA MALTRAITANCE AUTORISÉE EN TOUTE LÉGALITÉ !

personnes agées

Quand j’étais plus jeune, j’allais souvent rendre visite à ma vieille marraine dans sa maison de retraite. C’était une corvée je l’avoue, et cela même si j’adorais ma marraine, car l’endroit était sinistre et faisait peur à mes enfants. Tout était propre dans cette maison et les chambres étaient très bien tenues, le réfectoire impeccable et la directrice souriante. Aucune maltraitance, rien… mais les retraités qui y séjournaient étaient sans vie, hébétés devant la télévision ou devant une fenêtre. Une sorte de torpeur malsaine envahissait les lieux, un silence feutré qui m’a toujours mise mal à l’aise. Ce que j’ignorais, c’est que tous ces petits grands-pères et grands-mères semblaient sans vie non parce qu’ils étaient vieux et séniles, mais parce qu’ils étaient, pour la plupart, assommés de médicaments de toutes sortes. Lire la suite →