Tous les articles classés dans Société

Méfiez-vous des apparences!

Bon Chic, Mauvais Genre

-1

Genre, du latin « genus » qui signifie « catégorie, type, espèce » puis ensuite « sexe ».
Le concept de genre sert en sciences sociales pour les théoriciens du genre, à distinguer les différences non-biologiques entre hommes/femmes…Initié par Money, il est ensuite repris par Zimmerman et Judith Butler. Le principe de la théorie du genre est de prouver qu’une identité sexuelle ne se forge pas à partir de la nature biologique d’un individu, preuve en est la transsexualité, l’hermaphrodisme. Les conséquences d’une telle affirmation reviennent à passer outre notre nature initiale, établie biologiquement. Lire la suite →

Vu sur le net :: PERSONNES ÂGÉES, LA MALTRAITANCE AUTORISÉE EN TOUTE LÉGALITÉ !

personnes agées

Quand j’étais plus jeune, j’allais souvent rendre visite à ma vieille marraine dans sa maison de retraite. C’était une corvée je l’avoue, et cela même si j’adorais ma marraine, car l’endroit était sinistre et faisait peur à mes enfants. Tout était propre dans cette maison et les chambres étaient très bien tenues, le réfectoire impeccable et la directrice souriante. Aucune maltraitance, rien… mais les retraités qui y séjournaient étaient sans vie, hébétés devant la télévision ou devant une fenêtre. Une sorte de torpeur malsaine envahissait les lieux, un silence feutré qui m’a toujours mise mal à l’aise. Ce que j’ignorais, c’est que tous ces petits grands-pères et grands-mères semblaient sans vie non parce qu’ils étaient vieux et séniles, mais parce qu’ils étaient, pour la plupart, assommés de médicaments de toutes sortes. Lire la suite →

Fidélité, entends-tu mon cri?

Gleeden

Qui n’a jamais pris le métro sans s’apercevoir de la présence d’affiches au contenu pour le moins saisissant ? Je ne parle pas de la publicité faite à ces humoristes qui ne font rire personne, mais bien des sites de « rencontres extraconjugales ». Lire la suite →

Vu sur le net :: la plus vieille épopée du monde

épopée

Pour mes soeurs, ma mère, et celles des jours pairs