Fidélité, entends-tu mon cri?

Gleeden

Qui n’a jamais pris le métro sans s’apercevoir de la présence d’affiches au contenu pour le moins saisissant ? Je ne parle pas de la publicité faite à ces humoristes qui ne font rire personne, mais bien des sites de « rencontres extraconjugales ».

Il est vrai que lorsque l’on propose des bouts de latex aux collégiens (sous couvert d’encadrer la liberté sexuelle), la suite logique sera forcément d’encourager l’infidélité. Pour tous ces sites de « rencontres extraconjugales », cette attitude non-conforme semble être réellement intégrée dans notre patrimoine génétique et primer sur son opposé vertueux qui se voit même accolé aux slogans promotionnels (« être fidèle à deux hommes, c’est être deux fois plus fidèle »). Oups, vous allez me traiter de réac !  Le rétrograde que je suis n’a pas encore saisi que l’infidélité incarnée dans « l’amour-libre » d’aujourd’hui devenait petit à petit aussi banal que d’enfiler ses chaussettes le matin… Du moins selon ces fossoyeurs de l’éthique.

Pourtant, ne soyons pas dupes : chacun peut voir comme ces affiches rencontrent un faible succès ! Nos amis artistes si prompts habituellement à polluer nos murs savent reconnaître la supercherie et se chargent bien de s’atteler au remodelage de ces panneaux. Pour le coup, les envolées lyriques et les formules de politesse dont ils font preuve dessus correspondent bel et bien à la réalité… Les très nombreuses et diverses dégradations prouvent à quel point ces réclames toxiques troublent la vue de la population.

L’infidélité bientôt dans nos supermarchés

Les publicitaires n’ont définitivement plus de morale et ne manquent pas de toupet pour propager les nouveaux comportements déviants de notre société. On marchande désormais une ultra-marginalité afin de l’inverser au détriment d’un principe intangible de vie. Le procédé est pervers : il consiste à mettre en relation des personnes infidèles entre-elles à travers un service payant. Rien que pour cela, je préférerais amplement que l’on mette de l’argent dans un restaurant en amoureux plutôt que d’en gaspiller auprès d’une entreprise privée assouvissant les basses pulsions de frustrés ou autres clients en mal de « consommation »… Ces sites chercheraient presque à faire culpabiliser les véritables conjoint(e)s en entretenant un cercle vicieux qui consiste à tromper à leur tour afin de rétablir un pseudo-équilibre dans le couple.

L’infidélité reste l’antithèse d’un principe naturellement sain. Face à elle, la fidélité consiste à redécouvrir le sentier perdu, à reprendre contact avec le vrai de l’âme, le vrai de la vie. Loin de ne former qu’un simple principe, elle participe à une véritable éthique primordiale qui, lorsqu’elle est vécue, ne se pose aucunement en contrainte mais au contraire constitue le moteur de notre existence. Car la fidélité donne tout et ne demande rien.

Avis à notre lectorat : débutez ou continuez de vous « occuper » de ces publicités immondes à votre manière dans les rues ou stations de métro. Vous épargnerez ainsi de probables proies et victimes…

Martine dans le ter-ter

Un truc à dire ?