Tête vide et corps à découvert

Tête vide!

La nudité n’est plus vraiment à la mode. Ce n’est pas moi qui le dis, c’est Glamour! Bon, ok, la journaliste passe pour une réac mais elle s’en fout. Ça tombe bien, nous aussi !

Nathalie Dépret, l’auteur de cet article, nous récapitule pêle-mêle les « stars » qui se baladent seins nus. Ce genre de procédé devenu un peu trop lassant d’après elle et pas vraiment utile mis à part un gentil buzz de quelques heures.

Tout a commencé effectivement dans les années 80, avec Madonna et son style vraiment trash. Entre le blasphème et la vulgarité, la reine de la pop a réussi à faire son beurre avec ses fesses et ses seins. Belle perf’ ! Mais on peut au moins lui reconnaître son sens  des affaires.

Gant de toilette et viande à l’étalage

Les années  90 et 2000 en ont vu bien d’autres dans le plus simple appareil mais voilà qu’à l’heure du végétarisme, les cageots de bouts de viande deviennent gerbant.

Pourtant, le féminisme a bien été clair à ce sujet, les femmes disposent pleinement de leur corps. Et si, je suis cette logique, je suis une femme donc, je me fous à poil et ensuite je dis ce que j’ai à dire. Ça ne marche pas, déjà parce que je suis frileuse comme une grande partie des nanas et puis parce j’imagine quelques instants que les hommes auront forcément d’autres préoccupations.

On fait comment alors pour diffuser un message, une idée ?

Pour cela, il faut déjà savoir être altruiste. Pourquoi allez-vous me dire. Parce que le fait de se dévoiler entièrement me parait un peu prétentieux, du style « regardez-moi, regardez comme je suis foutue, je suis fière de moi et le seul argument valable en ma possession, c’est moi ! ». Car, quelque soit le message à faire passer, il faut prendre en compte les gens à qui l’on s’adresse. Avoir un message qui nous semble important mérite un moyen de communication à sa juste valeur.

Le message, le discours, l’idée, peu importe, nous dépasse. Cela serait  une grave erreur de penser un instant à le réduire à nous même. Personnellement, je préfère cent fois que l’on se souvienne de ce que j’ai dit plutôt que de moi. C’est ça le militantisme : l’abnégation et l’humilité.

A ce jour, nous avons quand même à notre porté un bon nombre de moyens de communication, il suffit de prendre le bon angle. Analyser le contexte, connaître suffisamment le sujet, les cibles potentielles. Bref, se mettre en position de gagnante et de foncer tête haute et ne pas perdre un instant son objectif : faire avancer une cause.

Il faut être conscient qu’à notre niveau, nous pouvons être à l’origine d’une idée et qu’au-delà de cela, nous pouvons même être le diffuseur. Alors oui, se mettre à poil, non seulement ça glace mais en plus ça lasse.

Glamour n°115 octobre 2013, rubrique LE SYNDROME DU MOIS de Nathalie DEPRET, p.85 et 86 : Marre des filles à poil ! 

Ivanne Charlet de Sauvage

 

2 commentaires pour "Tête vide et corps à découvert"

  1. carlin dit :

    Côté “message”, la célèbre (elle a fait le tour du Net) photo de la Trierweiler seins nus au milieu d’une tribu africaine (oui, j’aurais pu écrire “poitrine nue au sein d’une tribu africaine” mais c’était facile ) illustre parfaitement le propos. Côté désir, pour avoir envie déshabiller une femme, il faut qu’elle soit vêtue.

  2. Electre dit :

    Si vrai… et pourtant ! ;)

Un truc à dire ?