**Terrasser le pelage**

Epilation

Avec l’arrivée des beaux jours et de la chaleur, vient l’envie de montrer nos gambettes ou tout simplement de les aérer ! Hier j’étais à l’institut de laideur : ce n’est pas quelque chose que je fais tout le temps mais une fois par saison, un peu comme le grand ménage de printemps. Le reste du temps, je fais comme beaucoup de femmes : je me débrouille seule… Et dans ce cas-là, c’est moins évident et la phrase de ma maman : « faut souffrir pour être belle » prend tout son sens.

On vous glisse quelques conseils pour faciliter et limiter la torture !

Pourquoi poubelle le rasoir ?

Je le confesse, il m’arrive de le faire. C’est la méthode la plus rapide : un rasoir, une crème, une douche… emballé c’est pesé. Pas besoin de finitions, tout s’effectue en quelques gestes !

Le problème ne réside pas tant dans la méthode, mais plutôt dans l’après.

Le bulbe du poil étant toujours là, le poil repousse, fier et vigoureux, de plus en plus vite, de plus en plus dur… C’est une méthode qui ne tient pas sur la durée..

Et là ce n’est qu’une partie de l’iceberg : pire, il repousse parfois sous la peau et porte le nom disgracieux de « poil incarné ».

Vous conviendrez qu’on se passe d’un tel nom pour caractériser une partie de votre corps : on a déjà bourrelet, culotte de cheval, cellulite… Alors ça va, merci, si je peux éviter le frère « poil incarné » dans la famille des horreurs, je le fais !

Pourquoi bof l’épilateur ?

Déjà le bruit… Le bruit de l’épilateur, c’est un peu comme le voisin qui tond la pelouse un dimanche matin à 8h… Personne ne peut le rater ! Sauf que l’épilation c’est une sorte de rituel, un moment de haine : bouh je terrasse le vilain poil, et aussi un moment de paix pendant lequel je prends soin de moi, un moment intime alors pas besoin de mettre tout le monde au courant !

Ensuite, traitez-moi de douillette mais l’épilateur c’est barbare! Rien que de penser à m’épiler de cette façon, je perds 2 litres d’eau. Pas vous ?

Le vrai problème de cette technique, c’est qu’elle casse le poil avant de l’arracher : du coup, il repousse presque aussi vite qu’épilé au rasoir. Même repousse pour une douleur bien différente, on vous laisse faire la balance ! Et de fait, il ne rendra jamais votre peau aussi douce qu’avec une épilation à la cire. Summum de la coquetterie : la peau douce ! Si vous passez à la casserole c’est pas pour la gloire !

Maintenant que rasoirs et épilateurs sont tombés en disgrâce à vos yeux, nous pouvons vous vanter la cire…

J’aaaaaaaaaime la cire ?

Déjà, j’imagine qu’un jour j’aurai accumulé assez de fond de pot pour faire une marmite géante et la verser sur tous les ptits cons qui font du bruit en passant sous ma fenêtre ouverte à 5h du mat. Chacun sa version revisitée de l’assaut du château fort !

La souffrance : elle ne dure qu’un instant comparée à l’épilateur.

Le bulbe est arraché ou minimum traumatisé (on le comprend…) et met beaucoup plus de temps à repousser qu’au rasoir ou à l’épilateur !

Je vous entends déjà, rabat-joie !  Oui mais la cire ça colle, on s’en fout partout, blablabla… Chut, je ne veux pas vous entendre! Maintenant on trouve exactement les mêmes systèmes qu’en institut avec le dérouleur et les recharges qui vont bien. Faudrait vraiment avoir la polio pour vous en mettre dans les cheveux… Et si c’était le cas : mettez de l’eau chaude pour faire fondre et elle partira toute seule !

Maintenant que nous avons entériné l’outil,  parlons méthode ! Voilà quelques petits trucs qui permettront à ce moment, d’être l’extase de votre semaine…

-       Gommez régulièrement (la recette du gommage se trouve là). On demande pas de poncer, mais vous enlèverez les peaux mortes et vous éviterez le problème des poils inc[censuré]…

-       Avant l’épilation 3 minutes sous l’eau tiède, histoire d’affaiblir le poil pour mieux le chasser !

-       Faîtes ça les jours de pleine lune… Comme ça pour essayer, voir ce que ça donne !

-       Arrêtez de respirer quand vous arrachez la bande… Et si ça fait mal après, frottez- vous la jambe !

-       Passez toujours une huile, ou une crème sans alcool après l’épilation pour apaiser le feu de la peau.

-       Arrachez dans le sens inverse de la pesanteur… Je vous laisse méditer sur le concept !

Amusez-vous bien…. Surtout les garçons qui ont lu jusque là!

Alice

4 commentaires pour "**Terrasser le pelage**"

  1. nanou dit :

    ” Avec l’arrivée des beaux jours et de la chaleur”
    Et bien on repassera pour la chaleur en Normandie, et pour ma part je resterai à l’épilateur électrique qui n’est pas si bruyant que ça et suis tranquille 3 semaines !!!!

  2. j’ai lu jusqu’au bout mais je ne pourrai pas faire ça à une femme, j’aurais peur de lui faire mal

  3. Suzi dit :

    Pourquoi ne pas simplement s’accepter telle que l’on est et considérer son corps comme étant beau naturellement, tel que Dieu/la Nature la crée?

    Pourquoi s’imposer ces heures de luttes avec nos poils: pour être aimée de l’homme convoité, pour faire comme dans les magasines, par peur du regard d’autrui si on déroge à cette pratique entrée dans les moeurs?

    Au final considérer l’épilation comme un truc allant de soi, nécessaire et dont on ne pourrait se passer n’est-ce pas un peu conformiste et pour le coup très peu rebelle?

  4. matériel esthétique dit :

    Merci pour ce partage. Effectivement, de tous les méthodes dépilatoires classiques, la cire semble être la moins nocive et les repousses apparaissent assez longtemps après l’épilation. Il existe aujourd’hui en institut des méthodes douces qui évitent la douleur et avec peu de contre-indications comme la lumière pulsée intense ou le laser.

Un truc à dire ?