Pour nos mères, bonne fête!

mère fille

Aujourd’hui, nous sommes le 26 mai 2013, jour de la fête des mères. Depuis la Grèce Antique, cette fête met à l’honneur toutes les mamans. Au fil du temps, le calendrier a souvent changé mais l’idée reste la même à savoir que l’on rend hommage à la femme qui atteint son apogée en donnant la vie.

Cette année est particulière, la fête des mères le sera tout autant.

En ce jour, chère Maman, je souhaite te faire un cadeau spécial. Aux oubliettes le parfum que tu as déjà, le sac à main qui coûte le prix d’un loyer, ou le bouquet de fleurs venu d’on ne sait où et qui fanera aussi vite qu’un coquelicot.

Maman, en ce dimanche 26 mai, je ne serai pas pas à tes côtés pour te fêter et partager ce bon repas dominical. Je serai loin de toi, trop loin de toi.

Maman, je serai comme des millions d’autres dans les rues de la capitale pour défendre ce que tu m’as transmis, offert, donné. Pour défendre ce que tu es et ce que je suis aujourd’hui.

Je réclamerai autant que je le pourrais le droit de chaque enfant d’avoir un père et une mère, que cette si belle cellule naturelle qu’est la famille ne devienne pas un terme générique de consommation.

Et pourtant, Maman, que nous sommes l’exemple type de la famille monoparentale non par choix mais par épreuve de la vie. Je sais ô combien, pour un enfant qu’il est difficile de grandir sans l’un des deux parents et que pour celui qui reste, assumer seul les deux rôles relève du défi.

Toi Maman, tu l’as relevé avec force et honneur.

Tu es le parfait exemple de la femme aimante et forte, travailleuse et tendre, sévère mais juste.

Pour toi, aujourd’hui, j’irai battre le pavé crier des slogans à me casser la voix contre ce mur de béton que l’on appelle gouvernement.

Pour toi et toutes les autres mamans qui ont mené à bien ce rôle si beau et si difficile.

Merci de m’avoir appris la féminité et la combativité.

Samedi, lors de ma première « Femen party » je faisais partie de première ligne de filles d’horizons différents, à hurler notre écœurement face à ces femmes dénudées et formatées par la société de l’argent. J’ai compris que ma féminité n’était pas une fatalité malgré l’époque que nous vivions.

Je suis féminine mais pas féministe.

Ces mots ont pris une autre dimension et ont trouvé écho à l’éducation que j’ai reçue. Ce n’est donc que le début d’un combat qui me semble vital.

J’étais jeune et jolie.

En ce jour de la fête des mères, c’est finalement moi qui ouvre mon plus beau cadeau, au milieu de cette foule incroyable, dans cette ville immense, avec cette force en moi, je peux le dire, je suis belle et rebelle.

Maman, on ne lâchera rien!!!

PS: garde quand même ton téléphone à proximité, en cas de G.A.V.

Ivanne Charlet de Sauvage

6 commentaires pour "Pour nos mères, bonne fête!"

  1. Anje dit :

    Bonjour à vous, toutes et tous,

    Que signifie les Initiales:G.A.V. ?

    Grande Aventure Vécue ?

    Garantie Accidents Vie ?

    Gendarme Adjoint Volontaire ?

    Gravé-e-s à Vie ?…..Etc…Etc…!!!

    Merci de vôtre réponse.

    Anje. – “456″ -

  2. Aliéna dit :

    MAGNIFIQUE!
    Vous avez mis des mots sur ma pensée, sur la lettre que j’aurai pu écrire à ma maman, mot pour mot!
    Merci!

  3. julie dit :

    Bonjour,

    Centrer la femme sur sa fonction procréatrice et sur la beauté de l’enfantement n’est-il pas réduire la femme uniquement à cette fonction biologique (si belle soit-elle)? L’autonomie de la femme en tant que personne passe, à mon avis, également par la déconnexion de l’idée que la nature profonde de la femme est d’enfanter (au même titre que pour les hommes, il ne s’agit plus de rapporter la popotte à la maison).

  4. Perrine dit :

    A Anje : GAV = Garde à Vue…
    A Julie : la nature profonde de la femme EST d’enfanter! Pourquoi serait-ce réducteur? au contraire! personne ne peut la remplacer.
    Pourquoi devrions nous nous déconnecter de la réalité…?

  5. Fonkkk dit :

    Tiens donc et pourquoi n’êtes vous pas féministe? Est-ce si difficile à porter comme étiquette?

Un truc à dire ?