Joyeuses fêtes de Pâques

Sainte Marie-Madeleine

“Le Christ est le restaurateur et le libérateur de la femme, quoi qu’en aient dit saint Paul et les Pères de l’Eglise, qui, en rabaissant la femme au rôle de servante de l’homme, ont faussé la pensée du maître. Les temps védiques l’avaient glorifiée; Bouddha s’en était défié; le Christ la relève en lui rendant sa mission d’amour et de divination. La Femme initiée représente l’âme dans l’Humanité, Aïsha, comme l’avait nommée Moïse, c’est-à-dire la Puissance de l’Intuition, la Faculté aimante et voyante. L’orageuse Marie Madeleine, dont Jésus avait chassé sept démons selon l’expression biblique, devint la plus ardente de ses disciples. Ce fut elle qui la première, selon saint Jean, aperçut le divin maître, le Christ spirituel ressuscité sur son tombeau. La légende a voulu voir obstinément dans la femme passionnée et croyante la plus grande adoratrice de Jésus, l’initiée du coeur et elle ne s’est pas trompée. Car son histoire représente toute la régénération de la femme voulue par le Christ.”

Edouard Schuré, Les Grands Initiés, 1889.

Un truc à dire ?