Orelsan relaxé pour « Sale pute »

Orelsan

En 2009, suite à la polémique qui entourait sa chanson « Sale pute » Orelsan est poursuivi en justice par l’association Ni putes Ni soumises pour provocation au crime…

Pour vous rafraichir la mémoire :

 

Bon, au niveau du rap Orelsan nous a depuis habituées à bien mieux et il est évident que ce texte est d’une vulgarité sans nom. Néanmoins je trouve son procès ridicule et je suis bien contente d’avoir appris sa relaxe.

On sait que NPNS apprécie particulièrement les procès: dans cet article s’ouvre aujourd’hui le leur! Si j’avais le talent, j’en aurais fait un rap.

Orelsan lui-même n’a d’ailleurs pas manqué de les remercier « Merci les chiennes de garde pour le coup de pub » dans la chanson « Raelsan », le procès et la polémique étant par ailleurs évoqués dans plusieurs de ses titres récents.

Lettre ouverte à nos féministes, à l’indignation aussi sélective que le sont les poursuites de leur association génitrice de SOS Racisme… Mesdames, Vous semblez bien offusquées quand un jeune garçon simule une haine non-dissimulée suite au cocufiage de sa jeune amie dans un clip plutôt très moyennement réalisé et tournant difficilement sur la toile (grâce à votre publicité, le morceau a d’ailleurs connu une seconde vie).

Je le comprends

 Cela dit une question me brûle les lèvres : que faites-vous des rappeurs noirs américains dont la production des clips s’élève à des millions de dollars, clips qui tournent en boucle sur les chaines musicales au vu et au su des plus jeunes enfants ou d’adolescents fragilisés dans leur perception des rapports sociaux?

Permettez-moi d’expliciter mon propos : dans ces clips très souvent des hordes de jeunes (parfois même très jeunes) femmes très belles et bien peu habillées se déhanchent d’une manière assez affriolante autour d’un chanteur simulant à leur insu le coït (exemple de scène parmi tant d’autres).Il est assez fréquent que les hommes boivent vautrés nonchalamment dans des fauteuils en or alors que devant eux des dizaines de femmes se trémoussent presque nues.

Cela ne vous choque pas?

Une chose me dérange, je n’ai pour ainsi dire jamais vu votre grande association mener ces rappeurs en procès. Pourquoi ? Cela ne vous choque donc pas ? Ou peut-être cela vous choque moins que le clip d’Orelsan ?

Quand je vois la hardiesse avec laquelle vous vous acharnez sur la chanson d’un post-adolescent provocateur je me dis que si vous mettiez tant de combativité à traquer les vraies situations où l’image de la femme est salie nous aurions moins de soucis à nous faire. Je vous adresse ici un message: réfléchissez un peu à ce qui est vraiment avilissant pour la femme. Une métaphore filée sur des pratiques sexuelles douteuses ou une nudité phonographique qui passe non-stop sur nos/vos écrans ?

Belle et Rebelle reste à votre disposition pour vous conseiller.

Diane Fischer

2 commentaires pour "Orelsan relaxé pour « Sale pute »"

  1. Jéjé dit :

    Ah enfin une analyse (et une analyste ;) pertinente qui replace les choses dans leurs contextes !
    Bravo pour le site !

  2. Serpicot dit :

    Peut-être que ce qui dérange les féministes, c’est le fait qu’Orelsan prône l’avortement ?
    Blague à part, ce n’est évidemment pas le cas, puisqu’il s’est parfaitement expliqué sur les paroles et leur côté volontairement outrancier.
    Sa dénonciation des semi-putes dévergondées qui constituent une partie de la gente féminine moderne a certainement autant déplu que la violence formelle de ses propos.
    Par ailleurs, il insinue que, pour lui, mariés ou pas, la fidélité est l’un des principes majeures du couple, et que, sans elle, plus de couple.
    Et que les nanas qui trompent leur mecs ne sont au final que des putes.
    Pas très progressiste le garçon, limite réac’.
    Enfin, et pour rebondir sur pourquoi les féministes ne dénoncent pas la même chose lorsque cela émane de rappeurs noirs, on peut se poser la question si, par hasard, ce ne serait pas par racisme primaire.
    Un peu comme lorsqu’on a cassé les noix à Eminem pour ses propos homophobes.
    Que des noirs soient violents, agressifs, brutaux ou dégénérés, finalement, c’est normal.
    Mais que des blancs se rabaissent à faire comme eux, alors là non !!!
    Cela choque nos bonnes consciences.
    Et bim, procès.
    Inconsciemment, les féministes seraient donc d’ignobles racialistes ?
    Il faudrait leur poser la question de cette manière là, histoire de rigoler 5 minutes…

    “Adieu, ces associations bien-pensantes
    Ces dictateurs de la bonne conscience
    Bien contents qu’on leur fasse du tort
    C’est à celui qui condamnera le plus fort”

    Orelsan – “Suicide social”

Un truc à dire ?