En avant pour les calendriers de l’avent!

Calendrier de l'avent

 Marre des rayons de chocolats qui s’étendent déjà à perte de vue dans les grandes surfaces. Crotte aussi de cette uniformisation qui permet que  n’importe quel planqué de France ou Américain obèse puisse avoir le même calendrier de l’Avent chez lui. Cette année la guerre du chocolat standardisé ne passera pas par chez moi.

Je n’ouvrirai pas le premier jour de mon calendrier de la même façon que mon voisin de palier si fier de son faux almanach Kinder, bien sûr hors de prix. Cette année les chocolats auront plus de sens que le simple fait de les voir sur mes hanches, parce que cette fois, et pour les années futures, cela viendra de moi !

Comment procéder pour réaliser son propre calendrier ?

Avoir deux copines très motivées à passer deux jours à faire de la couture avec vous. (A cet étape du problème, il est important de se demander si le plus compliqué est d’enfiler le fil dans le chas – pas de sous-entendu scabreux messieurs !- ou de vous supporter 48h…)

Le choix du matériel est capital.

Comme nous n’habitons plus chez papa maman, et qu’on stocke rarement dans nos appartements minuscules des vieux tissus ou draps à recycler, il a fallu se résigner à faire un tour chez Mondial Tissus. Mondial Tissus c’est plusieurs centaines de mètres carrés réservés à l’imagination, la transformation, donc à la création ! Tissus à perte de vue, fils qui ne s’arrêtent jamais et dizaines de rubans : la maison de rêve de chaque couturière. Enfin je suis sûre qu’une mercerie de quartier, ou un Emmaüs feront largement l’affaire. On vous laisse chercher !

Niveau tissus, il vous faut :

  ⁃    Un grand panneau : 1,80m x 1,60m,  que vous ne découperez pas. Pour la couleur vous pouvez choisir quelque chose de saison, plutôt de l’uni : vert, rouge, crème. J’ai pris un fond vert pour ce que le sinople symbolise en héraldique : l’espérance et la liberté. Rien de plus légitime en cette période de fin d’année, éternel symbole de renouveau.
    ⁃    4 ou 5 morceaux de tissus de 30cm x 1m. Comptez assez de tissu pour faire environ 25 petites pochettes. Prendre des échantillons de couleurs différentes. Bien   rester dans le thème de la saison : rouge, vert, crème à carreaux, à pois or et qui se marient avec votre tissu de fond.

Pour les rubans :

    ⁃    Vous pouvez choisir de mettre un liseré qui encadrera la portion où vous accrocherez les petits sachets. J’ai choisi un liseré or/jaune car il fait un rappel à mon motif de fond et aussi pour rester dans l’héraldique, l’or représentant la foi, la pureté. Trait de caractère que j’aime à me rappeler au cœur de la nuit. En prendre assez pour qu’il fasse bien le tour du cadran : 3,5cm de largeur pour 2,5m de longueur environ.
    ⁃    Prendre des petits rubans, 1cm de largeur, pour fermer vos sachets. De couleurs différentes ou d’une même couleur. Pour la longueur choisissez surtout en fonction de comment vous fermerez vos sachets… Alternative aux rubans si vous n’aimez pas : les boutons !

Pour le volume du calendrier :

    ⁃    Du molleton, d’environ 80cm x 70cm. Quelque chose de moyennement épais qui donnera de la consistance et de la tenue au calendrier.
Pour la décoration :
    ⁃    Si vos tissus sont jolis vous n’êtes pas obligée de surcharger votre calendrier. Mais si vous avez envie, vous pouvez ajouter  des grelots, une pomme de pin, des boutons, pompons…

> Réalisation :

Vous vous lancez dans au moins une journée de travail. Non adepte journalière de la couture j’ai failli m’arracher les cheveux plus d’une fois lors de la conception.  Maintenant je savoure ma réalisation en l’admirant. Alors, soyez patiente, Rome ne s’est pas faite en un jour.

    1- Déterminez la taille de votre fond : 80×70. Doublez la quantité de tissu en le pliant à la dimension qui vous intéresse et vous obtenez ainsi votre recto et votre verso. Il reste 3 bords de libre à votre tissu. Pensez à en prendre quand même un peu plus pour les coutures d’association que vous aurez à faire.

    2- En fonction de la taille de votre fond, y accrochez autant de molleton avec des petites pinces sur le verso.  Accrochez le liseré de la même façon sur le recto.

    3- Cousez le liseré avec le tissu et le molleton, afin de permettre l’association et le maintien des 3 éléments ensemble.

    4- Gardez bien le verso libre vous le couderez en dernière étape. 

    5- Pré-découpez vos pochettes, plutôt de même taille. Les miennes étaient petites, je trouvais ça mignon : coquetterie féminine ! Mais vous pouvez aisément en faire de plus grosses, il faut seulement augmenter la taille de votre fond pour que les pochettes rentrent bien toutes dedans.

   6- Mettez vos pochettes à l’envers, et cousez-les ainsi sur les côtés avant de les retourner afin qu’on ne voit pas le trait de couture. Sur les bords libres, faîtes des petits ourlets (là aussi les coudre quand la pochette est à l’envers, ainsi la couture ne se voit pas).

 

   7- Associez ensuite un petit ruban que vous ne coudrez pas sur toute la longueur mais seulement quelques points sur l’arrière de la pochette afin de garder un peu de bouffant et de volume à vos pochettes lorsque vous les fermerez avec le ruban.