Coaching à tout va : reflet d’une société assistée ou ambitieuse ?

Uniformisation

Aujourd’hui, il est à la mode d’avoir un coach et de le faire savoir ou de le recommander à ses copines, comme le bon plan du moment. Les spécialistes dans tous les domaines recommandent de se faire « coacher ». Que cache ce phénomène devenu banal dans la société?

Que recherche vraiment les personnes ayant recours à un coach ? L’analyse d’un tel sujet se révèle finalement assez représentatif de la société moderne en recherche sans cesse du « meilleur » mais aussi caractérisée par l’absence de toute responsabilité individuelle face à un assistanat croissant.

Le développement du coaching dans la société

On peut traduire le mot « coaching », en français par entrainer, conseiller. Cet anglicisme entré dans le vocabulaire français se dit d’une activité par laquelle un « expert » assiste un particulier dans un domaine déterminé en vue de le perfectionner dans ce domaine. Une telle activité existe de nos jours dans tous les domaines de la vie. Que l’on se trouve trop grosse, pas assez musclée, ou bien que l’on ait envie d’être un super manager, de ne plus avoir peur de prendre la parole en public, le coaching trouve une réponse à toutes sortes de situations. Proche de la formation, il est en réalité un simple support. Le coach n’apprend pas mais supporte la personne.

Le recours au coaching révèle en général un manque de motivation, ou un manque de confiance en soi ou tout au contraire un trop plein d’ambition et l’envie d’être le meilleur. Cette activité n’est pas ancienne mais s’est peu à peu emparée de toutes les sphères de la société même les plus intimes.

L’intrusion du « coaching » dans la famille

Un nouveau genre de « coaching » se développe autour des relations sociales. Cela va même plus loin puisque désormais, il est proposé aux couples et aux parents de se faire coacher. Ce genre de « conseils » est dispensé par des experts, psy en tout genre mais aussi par les pouvoirs publics. A son lancement, ce coaching intrusif a été légitimé par les experts sur la base de la complexification du rôle d’époux et de parent. Le modèle familial patriarcal étant dépassé, les divorces augmentant, les foyers familiaux avaient besoin d’aide.

Que proposent concrètement de tels « coachings » ? Face à des situations concrètes du quotidien, ils apportent des « solutions ». Cela peut aller de situations plus ou moins difficiles à gérer: votre enfant ne veut pas manger sa soupe, votre mari vous trompe, votre enfant est en échec scolaire…

Cette intrusion du coaching dans la sphère familiale se révèle malsaine car profitant du doute naturel des individus. Les sociétés privées spécialisés dans le coaching et les prétendus experts cherchent à profiter du doute des jeunes parents ou des couples en difficulté.

Vers une uniformisation des relations familiales ?

Depuis des décennies les familles ont appris à gérer leur quotidien, l’éducation des enfants, le développement du couple sans que personne s’immisce dans leur affaire.

De plus, l’uniformisation des éducations et des relations de couple apparait comme un risque important avec ce genre de pratique. Il n’existe pas de formule magique pour élever ses enfants, pas non plus pour gérer son couple. L’éducation se fait sur la base des valeurs et des vertus que l’on souhaite inculquer à nos enfants, pas sur la base de « conseils d’experts ». Les relations de couple découlent d’une histoire commune, de la culture et de la personnalité des individus. Aucune ne se ressemblent contrairement à ce que nous vendent les films hollywoodiens.

L’intrusion du coaching dans la famille reflète une prise en charge des modèles familiaux par la société et le recul des responsabilités individuelles.

Pour éviter que nos relations familiales s’uniformisent et que nous puissions continuer à éduquer nos enfants selon NOS valeurs, il apparait préférable pour tout le monde de continuer à « laver son linge sale en famille ».

Aliénor Calotin

4 commentaires pour "Coaching à tout va : reflet d’une société assistée ou ambitieuse ?"

  1. nanou dit :

    C’est marrant, mon mari et moi avons eu la même réflexion il y a quelque temps sur le fait qu’il y ait des coachs pour tout et n’importe quoi . A se demander comment l’on faisait avant !! Et pourtant il me semble que l’on se débrouillait pas si mal !!!

  2. Montag dit :

    Allez voir cette vidéo, Jean-claude michéa en parle vers 14.15 min :
    http://www.youtube.com/watch?v=rQecQcMy-K4

    “Quand il n’y à plus d’adulte, commence le règne des experts.”

    Avant, il y avait des savoir qu’on se transmettait de père en fils, de mère en fille, mais maintenant que les parent ne transmettent plus rien (et qui n’ont d’ailleurs plus rien à transmettre), on est obligé de se tourner vers des coachs, des experts.

  3. sonluz7 dit :

    créer des marchés sans fins nous réduisent à atrophier notre Intelligence du Coeur et de l’Esprit. Moins on s’occupe de soi et des siens moins nous résisterons à leur (idéologie) et plus l’être humain ressemblera à une fourmie bonne pour le travail/consommation sans conscience.

  4. eleonore dit :

    oui je viens de poster un petit coup de gueule sur “doctissimo” à propos de ce sujet! marre des coach et comment s’en débarrasser? comment résister à ces influences permanentes qui nous aliènent et nous font être des petits enfants ! parce qu’il s’agit bien de cela , être dans la norme et surtout au top en tout !j’avoue que je travaille à me délier de tout ce fatras parce que j’y suis tombée et maintenant comment faire pour ME RETROUVER? qui suis-je au fond et suis-je capable de me gérer seule? il me semble que oui mais que c’est lourd à se défaire de ces liens entravant!
    merci pour cet article

Un truc à dire ?