A propos de l’âme soeur

Pin up en amour

Mythe stupide et vénéneux de l’âme sœur créée spécialement pour chacun de nous et qu’il suffit de rencontrer pour réaliser sur terre le paradis de l’amour.

Certes, un minimum d’harmonie préétablie est indispensable à l’éclosion d’un grand amour, mais ce minimum de consonance entre les âmes, des centaines de femmes le réalisent a priori à l’égard de chaque homme et des centaines d’hommes à l’égard de chaque femme.

Il faut toute la candeur de la jeunesse, toute son ignorance de la vie pour méconnaître cette vérité. Et il faut aussi beaucoup d’orgueil : il faut se croire unique et solitaire comme un dieu que seul un autre dieu, également unique et solitaire, peut comprendre et peut combler.

Un seul Tristan pour une seule Yseult : divinisation de l’amour humain qui, comme toutes les idolâtries, mène en droite ligne à la destruction de l’idole. Don ]uan est fils de Tristan et il ressemble terriblement à son père. Tous deux sont captifs du mythe de l’amante unique et parfaite préparée d’avance par le destin : l’un s’imagine la posséder, l’autre la cherche. Tous deux croient à l’absolu, au paradis de l’amour, mais à un paradis gratuit et de plain-pied, créé par la seule rencontre et la seule présence.

En réalité, l’harmonie unique et irremplaçable entre deux âmes n’est, à l’heure de la rencontre, qu’une ébauche indéterminée au sein d’une gangue d’illusion.

C’est de la communion quotidienne, des joies, des douleurs, des efforts et des sacrifices partagés, qu’elle tire ensuite sa forme précise et immuable. « L’âme sœur », « la moitié de nous-même » n’est pas donnée a priori, mais a posteriori· c’est notre amour et notre fidélité qui la créent. Elle aurait pu être une autre, mais après l’épreuve de l’amour, elle ne peut être que celle-là.

L’épouse unique se mérite : la vraie monogamie, c’est-à-dire la fusion définitive de deux destinées, se trouve au terme plutôt qu’à la source de l’amour.

Gustave Thibon, Ce que Dieu a uni

12 commentaires pour "A propos de l’âme soeur"

  1. M. Nice Guy dit :

    La dernière phrase est très vraie. La plupart des couples (oserais-je dire jeune couples surtout) pense que l’amour est fini, alors qu’il ne s’agit que de la passion qui s’estompe.
    C’est la première fois que je lis la déification de la personne comme explication au grand amour. Ca me laisse un peu perplexe, j’y ai toujours vu les effets d’une propagande ininterrompue par le cinéma, les sitcoms, la musique…

    “Vous n’êtes pas un flocon de neige, merveilleux et unique!” disait Tyler.

  2. Leon dit :

    Merci pour ce passage. Il éclaire mon début de journée.

  3. H.N. dit :

    A mon humble avis, le mythe de l’âme-soeur a été propagé par les Grecs antiques pour endiguer le phénomène de polygamie qui était si commun à l’époque. Néanmoins on ne peut pas nier que l’homme est (du fait de la multiplicité des spermatozoïdes contre l’unicité de l’ovule) instinctivement polygame.

    D’accord, “l’âme-soeur” n’existe pas, et toute relation, aussi prédestinée qu’elle soit, se construit pas un effort mutuel.
    D’accord, c’est la longévité de cet effort mutuel qui est admirable.
    D’accord, la polygamie génère de la jalousie et du chaos.

    Cependant l’amour véritable ne peut se résumer à un prétexte moral pour assurer la pérénnité de la famille et de la reproduction. Qu’est-ce que l’amour? Comprendre les (vrais) besoins de l’Autre et les assouvir.

    Tout le monde n’est pas destiné à se reproduire et à créer une famille, car tous les humains ne sont pas égaux. Certains sont plus dignes de cette tâche que d’autres. Vouloir forcer les moins dignes à se conformer au nom d’un impératif moral hypocrite (car ne prenant pas en compte les spécificités de chacun) serait ridicule.

    Hypocrisie judéo-chrétienne contre idéalisme hellénique…
    De quel côté placez-vous l’identité européenne?

  4. molo dit :

    Manque de bol j’ai rencontré l’âme soeur et vit avec depuis 8 ans.
    Bien à vous.

  5. Alain dit :

    Manque de bol , moi aussi et depuis douze ans. L’opinion du sieur thibon part d’un préalable asséné par lui même comme une vérité ça commence plutôt mal non ?
    Plus simplement, on dit avoir rencontrer l’âme sœur et il s’agit bien la d’un début d’une rencontre ou l’harmonie est immédiate de par une sensibilité ou l’esprit, le corps, l’âme sont en forte adéquation tout naturellement sans efforts sans distorsions sans compromis tout le contraire d’un résultat sur le temps. Cela existe au pluriel et sans limite de répétition .
    Bien à vous.

  6. moreau marie christine dit :

    …il ne me plait pas ce texte… et ce Gustave me paraît bien amer …il y a des relents judéo-chrétiens- ” ce que Dieu a uni”- qui me paraissent un peu poussiéreux ! En tous cas il ne l’a toujours pas rencontré son âme soeur, lui, et je le plains!
    Pour ma part, j’ai trouvé ou plus tôt nous nous sommes trouvés mon “âme jumelle” (différent?!) et moi depuis 35 ans…on s’aime d’un amour pur et indescriptible cependant nous ne vivons pas ensemble et chacun a sa “famille” mais nous sommes là l’un pour l’autre.Nous sommes émerveillés de cet amour, nous ne le comprenons pas nous même et nous en souffrons sûrement.
    je souhaite à Gustave de ne jamais être au terme de l’Amour et qu’il sache que ce sentiment ne se situe pas à l’échelle de “l’épouse” mais de l’être, de la personne, de l’entité…
    **********************************
    Ben alors, Belles et rebelles !!! Mais où donc avez vous été chercher ce texte???
    ; ))

    • Certainement en des endroits que vous estimez poussiéreux mais qui sont bien plus d’actualité que vous ne le pensez.
      Il vous suffit de lire le titre du livre pour juger de son contenu? Comme ça à l’air pertinent…
      Bisous!

  7. Drimacus dit :

    Lorsque je vois les réactions de personnes ayant “trouvé l’âme sœur”, je ne peut que trouver pertinent la pensée de Thibon.

    Les personnes prétendant avoir trouvé cette fameuse âme sœur oublient sans doutes de préciser leurs combats, leurs amertumes, et aussi que même si elle ne s’en sont pas aperçues, le conjoint a peut être morflé.

    D’une manière générale, il ne faut pas faire une généralité d’une exception.

    Et par pitié, lisez, renseignez vous avant de réagir à chaud et en étalant votre ignorance (étoilée…) au grand jour!

  8. Folle-quiche ♫♪ dit :

    Je suis partagée sur cet article.
    Je ne peux pas dire que je me sente à 100% d’accord avec l’ami Gustave mais sa pensée titille ma réflexion…

    Je vous laisse avec une petite vidéo de Fabrice Luchini sur le couple. Si ça peut faire avancer le débat avec humour ! ;-)

    http://www.youtube.com/watch?v=UkbsTmLPaWU

  9. La Verdoyante dit :

    ( J’avoue, je suis bien en retard sur ce commentaire, mais je viens juste de découvrir votre site )

    Ah, cette recherche de l’âme soeur.
    Ah, ce concept romantique qui nourris balades, histoires et films.
    Cette utopie qui, au final, à bien y penser, n’est peut-être pas si merveilleuse que cela ( non ? )
    Parce que l’on y perds l’essentiel. Parce qu’on y perds grassement tout le processus incroyable, vivifiant, surmontable, grand et divin de se connaître, de se découvrir, de partager, de discuter, d’échanger, de grandir à l’unisson, de faire face au épreuve de cette “entité couple”.
    Personnellement, je ne cherche pas une âme soeur, mais un complément.
    Je ne cherche pas quelqu’un qui me ressemble ( Bon dieu ! Une personne comme moi suffit amplement ! Et être en couple avec quelqu’un comme moi… beurk ! :D ) mais une personne qui souhaites aussi hardiment que moi vivre.

    Et puis, il y a rien de mieux que d’entretenir sa propre “âme”, son individualité, son soi infiniment précieux pour vivre et donner son plein potentiel dans cette entité couple.

    ^^

  10. DEREGNAUCOURT dit :

    “Pourquoi celui-ci, pourquoi celle-la ?” demande le romantique qui cherche sa “moitié de pomme”.
    “Parce qu’Il ou qu’Elle est là !” répondit le prosaïque observateur.

Un truc à dire ?