Vu dans Éléments pour une CONTRE-CULTURE identitaire

brigitte bardot

Vu dans l’excellent recueil Éléments pour une CONTRE-CULTURE identitaire à se procurer ici: contre-culture. com

Bardot, Brigitte

Et Dieu créa la femme… L’actrice (et chanteuse) Brigitte Bardot est la comédienne française la plus célèbre à travers le monde et incarne pour encore beaucoup de personnes la quintessence de la féminité. On ne compte plus les modes qu’elle a lancées (le carreau vichy et les ballerines par exemple, lors de son mariage avec Jacques Charrier), et elle imposera son influence sur la culture populaire française tout au long de sa carrière cinématographique, de 1952 à 1973.

Dès la fin des années 60, Brigitte Bardot se lance dans le militantisme en faveur de la cause animale. Son premier combat retentissant fut la lutte contre la chasse aux phoques au Canada. L’action de Brigitte Bardot portera ses fruits, le nombre de phoques abattu passant de 200 000 en 1981 à 20 000 en 1985, grâce aux restrictions de l’importation sur la fourrure et la graisse de phoque en Europe.

Elle a depuis lors consacré toute son énergie et toute sa fortune (elle a notamment mis aux enchères une grande partie de ses biens pour financer le lancement de son association, la Fondation Brigitte Bardot) à cet engagement, pour lequel elle est aussi reconnue au plan national et international.

Dès le début des années 80, elle dénonce les abattages rituels effectués par les musulmans lors des célébrations de l’Aïd El-Kebir. En 1996, un article publié dans le Figaro sur ce sujet lui vaut sa première condamnation pour « provocation à la haine raciale » suite aux plaintes du MRAP, de la LICRA et de la Ligue des Droits de l’Homme. Sa dénonciation, sans relâche, des abattages rituels et à travers eux de l’islamisation de la France, lui vaudront en tout cinq condamnations. La dernière date de 2006, pour ses propos dans un courrier adressé à Nicolas Sarkozy.

Certains voudraient voir dans les déclarations de Brigitte Bardot l’influence de son époux, réputé proche de Jean-Marie Le Pen, et refusent ainsi facilement de s’interroger sur la violence (qui plus est pour une femme engagée dans la défense des animaux, et végétarienne) que représente l’abattage sans étourdissement préalable des animaux dans le cadre du rite musulman.

www.abattagerituel.com

www.fondationbrigittebardot.fr

Fondation Brigitte Bardot – 28 rue Vineuse  – 75 116 Paris

cf. Belle et Rebelle

«  Et puis voilà que mon pays, la France, ma patrie, ma terre est de nouveau envahie, avec la bénédiction de nos gouvernements successifs, par une surpopulation étrangère, notamment musulmane, à laquelle nous faisons allégeance. De ce débordement islamique, nous devons subir à nos corps défendant, toutes les traditions. D’année en année, nous voyons fleurir les mosquées un peu partout en France alors que nos clochers d’églises se taisent faute de curés »

« Toutes ces ligues et associations qui attaquent, dénoncent, traînent en justice tout ce qui n’est pas politiquement correct, tout ce qui n’est pas pensée unique, au nom d’une haine qui doit être éradiquée, au nom d’événements porteurs de racisme à sens unique. Tous ceux-là sont l’image même de cette haine qu’ils combattent avec assiduité, de cette intolérance qu’ils fustigent. Ils épient, traquent, sont à l’affût du moindre signe, c’est l’Inquisition du 21ème siècle. Sans pitié, ils jugent, condamnent, jettent l’opprobre, crachent leur venin mortel sur tout ce qui sort du rang. »

« Je suis contre l’islamisation de la France ! Cette allégeance obligatoire, cette soumission forcée me dégoûtent. Me voici peut-être, encore fragilisée par l’ombre d’un procès, mais il n’est pas né celui qui m’empêchera de m’exprimer ! Nos aïeux, les anciens, nos grands-pères, nos pères ont donné leurs vies depuis des siècles pour chasser de France tous les envahisseurs successifs. Pour faire de notre pays une patrie libre qui n’ait pas à subir le joug d’aucun étranger. Or, depuis une vingtaine d’années, nous nous soumettons à une infiltration souterraine et dangereuse, non contrôlée, qui, non seulement ne se plie pas à nos lois et coutumes, mais encore, au fil des ans, tente de nous imposer les siennes. »

 

1 commentaire pour "Vu dans Éléments pour une CONTRE-CULTURE identitaire"

  1. Marcel Béliveau dit :

    Je pense que vous vous trompez d’ennemis.
    Ce sont les multinationales et leurs alliés qui sont le problème.
    Et non le peuple, qu’il soit noir ou blanc, musulman ou catholique.
    Puisse la raison vous reprendre !
    Marcel B.

Un truc à dire ?