Chez Eram, on provoque gratos

eram

“Comme disent mon papa, ma maman, et la troisième femme de mon papa, la famille, c’est sacré.” “Comme disent mes deux mamans, la famille c’est sacré.” “Comme disent ma maman, et son petit copain qui a l’âge d’être mon grand frère, la famille c’est sacré.”

Voici les phrases d’accroche de la dernière campagne de publicité Eram, mais si, vous savez, les chaussures bon marché !?

On voit donc, en 4 par 5, dans le métro, dans la rue, l’avènement de la « nouvelle famille ». Une famille sans papa, mais avec deux mamans (fort jolies d’ailleurs – plus glamour en tout cas que celles des pages société du parisien, vous savez, Dominique et Marithé…) ; on y voit également des familles décomposées-recomposées, avec des enfants de toutes les couleurs. Y sont représentés évidemment, les néo couples de type « femme cougar/homme ado ».

Déjà il dit qu’il voit pas le rapport

Alors nous y voila, ce qui a fait sensation dans la presse, ce n’est pas la teneur même des publicités – qui si l’on tient à ce que ses enfants vivent dans un cadre familial le plus équilibré possible, peut sinon choquer, en tout cas interpeller – Non, ce qui a fait sensation, c’est que les associations catholiques annoncent à coup de communiqués qu’elles désapprouvent la promotion de ce type de famille, qui d’ailleurs, soit dit en passant, reste encore marginal.

Quoi, que voudrait les défenseurs invétérés de la liberté d’expression et de la copulation anarchique ? Que les ligues catholiques défendent le modèle de la famille homoparentale ? le divorce ? Et puis quoi encore ? L’avortement ? L’euthanasie ? Après tout, demande t-on aux associations de défense des enfants de défendre le travail des mineurs ? La liberté sexuelle des délinquants pédophiles ? Non que je sache… alors que s’étonne t-on que des assos cathos s’indignent devant des pratiques qui vont à l’encontre de leurs préceptes ?

Vraiment, il s’agit là de s’insurger à bon compte contre un ennemi commun un peu facile et qui a le dos rond…

De toute façon, Eram fait faire ses chaussures en Chine ou ailleurs dans le tiers monde. Leurs chaussures ne sont pas toujours en cuir (pourtant le prix lui, l’est…) et les modèles sont pompés (hihi) sur ceux des grandes marques.

Louise Demory

5 commentaires pour "Chez Eram, on provoque gratos"

  1. nelaighys dit :

    non, pas le dos rond mais le dos large… pour un ennemi qui ne fait justement pas le dos rond!

  2. M. dit :

    C’est bientôt la pleine lune alors je suis déjà sur les nerfs mais la on aura tout vu! C’est une mise en scène? Je vais prendre un bon pot de peinture et qui vivra verra pour ses affiches a la con!

    Je me sens coupable d’avoir acheter il y a bientôt un an une paire dans leur boutique…

  3. Stag dit :

    Penser à scalper l’équipe marketing AVANT la Reconquête : des gens capables d’une telle bassesse seront les premiers à tresser des lauriers à l’aryanitude quand ils sentiront que le vent commence à tourner. D’ailleurs, le seul châtiment adéquat et exemplaire serait encore l’empalement sur girouette.

  4. Fanny dit :

    Je valide le pot de peinture ! Et quand j’aurai un fils, il sera cordonnier !

  5. H.N. dit :

    Pourquoi ne jamais attaquer directement le capitalisme (qui atomise les individus pour mieux les contrôler) au lieu de sortir les sempiternelles diatribes cathos qui font fuir tout le monde?

    Est-ce que vous vous rendez compte que dès que les gens assimilent le terme “catho” à un message, ils ne prêtent même plus attention à ce message (qu’ils soient d’accord avec ou non)?

Un truc à dire ?