Remèdes de Sorcières …

Prends tes medicaments belle et rebelle

A toutes celles qui pensent que leur corps vaut d’être respecté autant que dame nature, à toutes celles qui refusent d’engraisser les laboratoires pharmaceutiques et enfin à toutes celles qui sentent la nature comme une puissance dont on peut s’inspirer ! A vous, Sorcières !

Ma mère avait toujours dans son placard des « trucs bizarres », et à la maison on mangeait bio, papa faisait un potager et j’ai découvert bien tard ce qu’était un supermarché ! Ce qui ne manquait pas de faire se moquer de moi mes petits camarades de classe, habitués à toutes les saloperies imposées par le conformisme, bref je n’étais pas à la mode.
Aujourd’hui, c’est l’inverse : être écolo, c’est être « in » et il n’est plus très difficile d’avouer qu’on mange bio ou qu’on fait le tri de nos déchets.

Ce revirement de situation peut parfois paraître agaçant. Il est vrai que voir ces mêmes individus, qui, il y a dix ans, vous faisaient la morale « le bio, c’est trop cher, toi tu es riche ! » (alors que vous aviez du mal à pouvoir vous acheter une paire de chaussure correcte pour aller bosser parce que vous aviez fait le choix de votre santé, de celle de vos enfants et de celle de votre terre …) oui, ça peut paraître agaçant, quand vous voyez qu’aujourd’hui ces mêmes personnes se pavanent d’avoir acheté des fraises bio sous cellophane pour le déjeuner de ce lundi 3 janvier!
Finalement le monde n’a pas changé : vous avez gardé votre esprit critique, celui qui vous imposera de continuer à regarder la provenance des fruits et légumes que vous achetez, leur maturité, leur qualité, et ce … même s’ils sont « bio ».

Aujourd’hui Gaston, votre fils de 11 ans a 38,5 de fièvre : un léger rhume, mais vous vous posez la question de savoir si vous devez quand même consulter un médecin. Vous savez qu’il va encore vous donner un sirop pour la gorge en vous disant :
–       C’est une rhinopharyngite ! Repos, Doliprane pour la  fièvre, et sirop pour la toux !
C’est toujours ce que disent les médecins pour ne pas dire qu’on a un bête rhume, une « rhinopharyngite  » ! Oui mais voilà, vous ne savez pas comment soulager Gaston et aider son corps à lutter.
Il y a quinze jours Adelaïde, la plus grande, celle qui passe son brevet des collèges aujourd’hui se plaignait de démangeaisons aux poignets, des rougeurs qui ressemblaient fort à de l’eczéma provoqué par le stress des examens. Encore une fois, impossible de lui conseiller quoi que ce soit.

Quelques réflexes simples sont pourtant bons à connaître et suivant vos goûts, vos aspirations du moment, il existe plusieurs remèdes.
Pour ma part, j’aime utiliser les huiles essentielles, ces substances parfumées, ces liqueurs d’arômes, ces substances qui semblent directement issues des bois, des montagnes ou des prairies. Ces parfums précieux aux propriétés merveilleuses devraient toujours avoir une place privilégiée dans nos sacs et dans la pharmacie familiale.
Depuis la nuit des temps ils sont utilisés, la culture de l’odorat remonterait à plus de 5000 ans. Dans l’Antiquité, il était habituel d’implorer la grâce des Dieux par des oblations de plantes et de bois, les parfums avaient la vocation de renforcer les ouailles en bonne santé, de guérir les malades et protéger les morts. L’ancien testament parle aussi d’encens et de saintes huiles. Les parfums sont toujours associés à quelque chose de sacré ou de magique car il s’adressent aussi bien au corps qu’à l’esprit.

Chacun a ses préférés, et chacun adapte sa pharmacie selon ses propres sensibilités. Je vais tenter ici de vous présenter les huiles les plus utilisées, celles qu’on trouve facilement dans les magasins bio ou pharmacie. La « médecine » naturelle vaut la peine qu’on s’y intéresse, seule l’expérience de quelques années de pratique vous permettra d’être à l’aise avec cette science rebelle.
Avant de commencer, je voudrais préciser qu’il est important de bien choisir ses huiles : une huile de qualité sera d’autant plus efficace que ses propriétés sont pures, l’énergie y est concentrée. Ne lésinez pas sur la qualité ! Faites preuve d’esprit critique, lisez les étiquettes (provenance des plantes, mode de culture, additifs, etc.). Pour juger de la qualité d’une huile, n’hésitez pas à la comparer et à sentir !

Mon stock de base

–       Huile essentielle de LAVANDE VRAIE
Cette huile est celle qui offre le plus grand nombre de possibilités d’utilisations thérapeutiques : cicatrisante, antiseptique, pouvoir équilibrant (elle peut aussi bien exciter que détendre), stimule la circulation…etc. Elle est bien tolérée par tous les types de peau et est souvent appliquée non diluée, directement sur la peau.

Exemples

–       Mal de gorge : 1 à 3 gouttes dans une cuillère de miel à avaler.
–       Eczéma, brûlure, coupure : Pour soulager les démangeaisons, désinfecter et cicatriser les plaies : appliquer directement 1 à 3 gouttes sur la zone concernée.
–       Stress : quelques gouttes sur l’oreiller, ou dans l’eau du fer à repasser ou encore sur un mouchoir dans un placard.
-       Huile essentielle de MENTHE POIVRÉE
Sur le plan physique : antispasmodique, carminative, stimulante (système immunitaire), bactéricide, antivirale, fongicide, anti-inflammatoire, antitoxique, dépurative, fébrifuge, sudorifique, réchauffante et refroidissante ; régénère les cellules et stimule la circulation. Sur le plan psychologique : rafraîchit et éclaircit les idées. Efficacité rapide. Prudence avec les enfants, surtout en bas âge, risque de refroidissements en cas de surdosage.
Exemples :
–       Mal des transport, digestion difficile, nausées : mettre 1 goutte sur le dessus de la main et laper.
–       Maux de tête/ fièvre : se masser les tempes avec une goutte d’huile de menthe poivrée (attention à ne pas s’approcher trop près des yeux : risque de brulures)
–       Traitement post-antibiotique : 1 goutte + 1 goutte d’HE de citron 4x/jour
–       Huile essentielle d’ARBRE A THÉ (ou « Tea-Tree »)
Sur le plan physique : bactéricide, antivirale, fongicide, anti-inflammatoires, antiprurigineuse, analgésique, décongestionnante, elle protège la peau.
Exemples :
–       Acné : Pour éviter qu’un bouton ne sorte, pour le faire sécher : 1 goutte sur celui-ci en légers massages circulaires
–       Piqure d’insectes (évite le gonflement et soulage) : tamponner à plusieurs reprises avec l’huile non diluée sur la zone.
–       Poux, moustiques, araignées : appliquer quelques gouttes à la base du cuir chevelu, sur le haut du cou pour éloigner les insectes.
–       Plaies : 1 goutte + 1 goutte d’HE de lavande
–       Huile essentielle de CITRON (attention conservation courte)
Sur le plan physique : exerce un effet fébrifuge, bactéricide (désinfectant) et anti-inflammatoire. Sur le plan psychologique : stimule et dégrise, revigore et favorise la concentration.
Régulateur du foie et anti-vomitif, stimulant général.

Exemples

–       Mal des transports (et autre mal-être) : 1 goutte sur un mouchoir à sentir (on peut même coincer le mouchoir dans la ventilation de la voiture)
–       Cuisine : 1 à 2 gouttes dans un gâteau
–       Rhumes : en inhalation et diffusion pour toute la famille
–       Insuffisance hépatique (nausées, migraines, somnolences après repas) : 1 goutte d’HE de citron + 1 goutte d’HE de menthe poivrée 2x/jour après les repas.

ATTENTION ! Les huiles essentielles sont à utiliser avec précaution : il faut respecter les doses prescrites et toujours se renseigner sur les propriétés de celles qu’on utilise.

Lore CONSTANTIN

3 commentaires pour "Remèdes de Sorcières …"

  1. Gege dit :

    Excellent article ! Je conseille à tout le monde l’utilisation des huiles essentielles. Je me suis servi de ce type de remède pour soigner une tendinite, et le résultat a été miraculeux.

  2. Héloïse dit :

    Un guide pratique de soins naturels aux enfants très utile pour ceux qui rechignent à donner toutes ces “s….rie” chimiques prescrites par les médecins : “Soins à mon enfant” de Céline Arsenault.. Une bible pour moi ! En cas de doute je consulte le doc pour le “diagnostique” et (sauf si diagnostique très inquiétant cela va sans dire !) je les soigne de façon naturelle. Mes enfants n’ont jamais pris d’antibio (prescrits plein de fois mais jamais donnés !) et ont toujours parfaitement guerri !

  3. AXL dit :

    Et sinon contre le cancer et le sida, on fait bouillir des orties?

Un truc à dire ?