Les ennemis de l’été

pin up jungle

Un mosquito, pique et pique et pique dans la chair […]

Un mosquito, ça préfère la chaleur

Un mosquito, ça frappe la tête la première

Un mosquito, ça boit du sang chaud ordinaire… un mosquito

(Chanson interprétée par Vanessa Paradis)

Pour ne pas vous laisser ennuyer par un vilain mosquito, B&R vous donne quelques astuces.

La citronnelle

La citronnelle ou verveine des Indes est une herbe. Cette graminée tire son nom de son odeur prononcée de « citron » mais n’a rien de plus en commun avec le fruit. Bien sûr, les effets anti-moustiques de la plante ne sont plus à démontrer. On trouve ainsi de nombreux produits anti-moustiques à base de citronnelle dont l’efficacité est plutôt concluante : bougie, encens, vaporisateur… Pour moi, l’odeur de la citronnelle est définitivement associée aux vacances d’été passées dans la maison de campagne de mes grands-parents avec mon frangin et mes cousins (nostalgie quand tu nous tiens…).

Les huiles essentielles

L’huile essentielle extraite de la citronnelle contient des molécules chimiques qui favorisent l’éloignement des insectes. C’est certainement l’HE la plus connue, mais d’autres ont également la propriété de chasser les moustiques naturellement. Ce sont les HE de citron, de basilic, de genévrier, de myrrhe, de bois de cèdre, de pin, de géranium, de rose et de romarin. Deux ou trois gouttes d’HE peuvent être déposées sur un coton sur la table de chevet. Certaines personnes les utilisent directement sur le drap ou sur la taie d’oreiller mais l’odeur peut alors vite devenir très écœurante. Attention : les HE ne doivent surtout pas être utilisées directement sur la peau.

Les plantes

On l’a compris, cette odeur de « citron » déplaît donc fortement aux moustiques. On peut ainsi tout simplement installer sur le bord de sa fenêtre des plantes qui dégagent des senteurs d’agrumes pour éloigner ces prédateurs : thym-citron, verveine-citronnelle, aurone, mélisse, pélargonium… De plus, ces plantes viendront embellir votre intérieur et vous permettront d’agrémenter vos petits plats. Pour celles qui ont la chance d’avoir un jardin, vous pouvez tout simplement planter de la citronnelle (ou les plantes mentionnées ci-dessus) autour de la maison (pas trop loin quand même hein).

Les ultrasons

Le bourdonnement du moustique mâle a un effet répulsif sur les femelles en gestation. Or, seules les femelles en gestation piquent. Il suffit donc de se débarrasser des femelles pour éviter les piqures ! Les ultrasons, en imitant le moustique mâle, éloignent les femelles en gestation. En revanche, ils attirent les autres femelles. Il existe quantité d’appareils à ultrasons : ceux qui se branchent sur des prises, ceux qui sont mobiles et qui se rechargent à l’énergie solaire, où bien encore ceux qui se branchent sur un ordinateur (on n’arrête pas le progrès). A déconseiller aux personnes vivant avec des animaux domestiques car ces derniers perçoivent les ultrasons et peuvent donc être perturbés. Certaines personnes estiment également être dérangées par la présence permanente de ces ultrasons (y’en a même qui disent les entendre…).

Le DEET

Le DEET (ou N,N-diéthyl-3-méthylbenzamide) est un produit chimique connu depuis les années 1950 comme répulsif contre les insectes et notamment contre les moustiques. A ce jour, c’est le produit le plus efficace mais il est également très toxique. Son utilisation est déconseillée chez les enfants de moins de 3 ans et chez les femmes enceintes. Il s’attaque également à certains plastiques et matériaux de synthèse. A noter que les produits de la marque Pyrel ne contiennent pas de DEET.

Mais aussi

Avoir de bons réflexes : les moustiques étant attirés par la chaleur, prendre une douche avant de se coucher permet de réduire la température corporelle et de retirer l’odeur de la sueur qui attire ces bestioles. Ne pas laisser les fenêtres ouvertes avec la lumière allumée est aussi recommandé pour ne pas se laisser envahir.

Les bricoleurs peuvent très bien se fabriquer des fenêtres moustiquaires (explications disponibles sur Internet). Pour les non bricoleurs, une simple moustiquaire peut être accrochée sur le lit (encore faut-il savoir planter un clou pour l’accrocher…).

Ou bien encore : partir à la chasse aux moustiques dans toute la pièce ou s’enfouir sous sa couette en retenant sa respiration.

Évidemment, chacun choisit sa méthode selon ses convictions et avec un minimum de bon sens. Personnellement, j’utilise de l’HE de citronnelle et une lotion corporelle à la citronnelle mais si un jour je pars en voyage dans un pays où sévit le paludisme, je pense que je me baladerais avec un spray au DEET bien chimique plutôt qu’avec une bougie à la citronnelle.

Belle & Rebelle vous souhaite de bonnes vacances, sans moustique !

 

1 commentaire pour "Les ennemis de l’été"

  1. Il aime bien B&R dit :

    Juste un petit complément : les moustiques ne sont pas attirés par le dégagement de chaleur humaine, mais par le dégagement de CO2 (gaz carbonique) de la peau. Dans les bases vie occupés par les expatriés occidentaux en Afrique, pour limiter les infestations des logements par ces bestioles, on installe des pièges à moustiques à l’exterieur : une bonbonne de CO2 qui diffuse lentement le gaz, sur laquelle on adapte un sac piège. Il faut vider le sac régulièrement, en moyenne une fois par semaine, avec chaque fois plusieurs kilos de cadavres de moustiques (imaginez le nombre !!). Merci pour les articles, longue vie au site !!

Un truc à dire ?