Clip du jour :: Marie-Annick Lépine

Dans ma cour

Dans ma cour un cabanon
De la pierre et du gazon
Un foyer déjà rouillé
Torturé par nos saisons


Dans ma cour sur le balcon
Des gens d’ ma génération
Parlent d’argent et de bébés
Mais beaucoup plus qu’ils n’en font

Dans ma cour un p’tit garçon
Qui joue seul avec ses camions
On ferme l’école du vieux quartier
Pousse les profs à leur pension

Car dans ma cour sur le perron
Y a moins de p’tits que de pigeons
Qu’on entend se tirailler
Au seuil de ces trop grosses maisons,
vides d’action
Et puis voilà nuit court après le jour
Le jour court après la nuit
Dans ma cour y a pas longtemps
Il y avait un beau grand champ
Où l’on cultivait le blé
Pour nourrir ses habitants

Dans ma cour bien avant
Y avait des arbres vieux d’ cent ans
Où les feuilles en pleine santé
S’ baladaient au gré du vent

Mais dans ma cour maintenant
C’est un nouveau développement
Un décor aseptisé
Loin de mon doux souvenir d’antan,
mais plus payant
Et puis voilà nuit court après le jour
Le jour court après la nuit
La nuit court après le jour
Le jour court après la nuit

Dans ma cour là présentement
Tout est tellement moins vivant
Car meurt toute sérénité
Sans la nature sans les enfants

Dans ma cour la mode tend
À rester jeune indépendant
La belle femme libérée
Voudra jamais être une môman,
à plein temps

Mais dans ma cour si un jour
Il n’y a plus de descendants
Qui pourra bien habiter
Ces maisons qui poussent d’ins rangs

Dans ma cour si un jour
Tout l’ monde est rendu grand
À qui donc on va chanter
Cette jolie chanson-là nuit court après le jour
Le jour court après la nuit
La nuit court après le jour
Le jour court après la nuit (bis)

2 commentaires pour "Clip du jour :: Marie-Annick Lépine"

  1. di6dance dit :

    Dans le même esprit il y a le groupe mes aïeux et notamment leur titre “dégénération”.

  2. Super-Manchot dit :

    Ca fait plaisir ! Sa carrière solo traîne un peu , c’est dommage .

Un truc à dire ?