Belle & Rebelle dans la presse

belle et rebelle dans la presse

Pour une presse féminine « alternative »

On connaissait le magazine Jeune et jolie, il y a désormais le webzine Belle et rebelle. Et croyez-moi, on ne perd pas au change. La différence ? Belle et rebelle ne s’achète pas chez le marchand de journaux, on va le lire en ligne. Surtout, le fond est à des années lumières de ce que l’on trouve dans la presse féminine ordinaire. L’idée de ce webzine est née il y a deux ans. Une jeune mère de famille de 28 ans, travaillant dans une société spécialisée dans la revue de pres – se, a soudain eu comme une overdose: ce monceau d’idées ultra-conformistes véhiculé par les magazines féminins, se présentant en plus comme « insoumis » Qui donc allait enfin se décider à émettre un discours différent, à donner une alternative de lecture aux femmes? Elle a convaincu une dizaine de jeunes collaboratrices sur un concept très simple : « Que diriez-vous d’écrire avec moi des choses normales pour des femmes normales? » La petite équipe se tient à l’écoute des thèmes qui intéressent les femmes, des plus futiles aux plus essentiels, et les évoque avec un ton décomplexé, drôle, enlevé, moderne, trash quelquefois.

Sur Belle et rebelle, on parle musique, mode, vie de famille, on trouve des entretiens avec des femmes qui ne s’expriment pas ailleurs, on y évoque enfin les grands thèmes de société dans une rubrique « à contre-courant » Morceau choisi: « Il faut tout de même reconnaître que ne pas être femme au foyer cela permet de ne pas être dépendante d’un homme. Que cet homme soit celui qu’on a choisi librement, que l’on aime et avec lequel on envisage de passer le reste de sa vie n’a guère d’importance… Dépendre d’un homme, c’est nul, dégradant… (…), dépendre d’un petit chef de service frustré et des aléas des marchés financiers, c’est quand même autre chose, beaucoup plus gratifiant ! Vous en doutez ? Prenons donc un exemple simple : – préparer le café le matin pour son mari : acte de soumission d’un autre âge. Il ne peut pas se le faire tout seul son café ? Il vous prend pour la bonniche ou quoi ? – Préparer le café au 12e étage d’une grande tour climatisée pour le cadre supérieur du bureau du fond : marque d’indépendance et de promotion sociale garantie et encadrée par un contrat en CDD et au SMIC. » _ http://www.belle-et-rebelle.com.

Gabrielle Cluzel

 

Source: Monde&vie n°844, Medias: le monde du silence

Un truc à dire ?