Tu n’es pas ce que tu possèdes !

Tu n'es pas ce que tu possèdes !

Ce matin, c’est Alice aka Sexygirl69 qui regarde ses congénères avec un œil amusé.

Quand je vois toutes ces filles « hypes » dans la rue, cheveux tirés, bien maquillées, habillées avec les dernières fringues du moment, un sentiment étrange m’envahit.

En dehors du fait que ce genre d’accoutrement est potentiellement douloureux, complètement laid et sans doute une banqueroute financière, je me dis que j’aimerais leur ressembler. Être plus féminine, rentrer dans le même legging taille enfant qu’elles, capter le regard de tous les hommes en un passage…

Il y a aussi celles qui arrivent en soirée genre robes à paillettes et petits talons qui font des jolis mollets. On m’aurait menti en me disant que c’était une soirée décontractée ? C’est moi qui me suis trompée ? C’est sûr qu’elles sont jolies comme ça, mais sont-elles si laides normalement que leur épanouissement passerait par un dilemme : soit elles en jettent, soit elles se jettent ?

Et puis il y a celles dans les magazines qui me font penser qu’il est temps d’arrêter le chocolat, les jeans troués, les randonnées créant un bronzage si particulier…

Que moi aussi, c’est sûr, je pourrais leur ressembler si je passais plus de temps à ne penser qu’à moi !

Mais bon je ne suis pas ces filles. Heureusement ! Ma grand-mère sortirait de sa tombe pour me mettre un aller-retour et je lui en serais reconnaissante à jamais ! Il faut toujours vérifier ce qui se cache derrière le vernis ou, pour elles, derrière le masque permanent de maquillage. Et chez elles c’est souvent aussi creux qu’une noix de coco…

Club Med Gym Connection

Ces filles passent leur journée à vérifier que leur nombril est toujours au milieu de leur ventre. Lourde tache! Adeptes du « moi-je moi-je ». Quand elles ne parlent pas d’elles, c’est pour critiquer celles qu’elles appellent leurs amies et qu’elles surnomment « Ma salope ». Au fond la dernière fois qu’elle t’avait vu c’était pour qu’elle t’assure que ton string dépassait bien et qu’on le voyait sans problème à travers ton pantalon blanc. Vous avez toutes le même surnom ?

Quand elles ne sont pas chez le coiffeur, c’est à la salle de sport, histoire de formater leur cul. Infatigable moyen d’attraction à tous les coups, il est le meilleur moyen de se faire payer des verres par un garçon dont elles n’en ont rien à faire. Le but de cette manigance est d’avoir suffisamment peu d’amour propre et d’estime de soi pour avoir « le courage » de se jeter dans les bras du maquereau qu’elles visent depuis le début de la soirée et qui, sans aucun scrupule, les ramassera dans cet état pour passer la nuit avec.

Alors vous n’êtes pas des travailleuses du sexe mais pire : vous faîtes ça gratuitement !

Bimbo arrête de croire que tu es supérieure ou unique ! Si ton père savait, il regretterait d’avoir mis ta mère enceinte !

Ça va, ma salope ?

Arrête de croire que ta vie est géniale. Qu’aucun ne t’oubliera parce que tu envoies du lourd et que tu fais tout ! C’est loin d’être suffisant et tu ne laisses jamais sur ton passage un souvenir inoubliable. Le lendemain, tu te réveilles le portefeuille vide avec ta pilule du lendemain et tes mycoses génitales.

Si c’est ça ta vie, je te la laisse ! Moi je ne suis pas la fille d’un soir mais celle d’une vie ! Moi je ne suis pas seulement jolie, je suis belle, de cette beauté fière dont tu n’as pas connaissance, car son existence seule t’est impossible à imaginer, elle te rendrait encore plus dépressive que tu ne l’es déjà.

Alors au matin arrête de te plaindre parce que le mec que tu as ramené est parti et que tu te fais toujours avoir : c’est parce que tu le vaux bien ! Si tu veux un mec bien commence par être une fille bien.

Alice

13 commentaires pour "Tu n’es pas ce que tu possèdes !"

  1. Guillaume V. dit :

    Quelle fraîcheur ! Bravo pour cet article. Une lucidité qui contraste avec le monde imaginaire de votre homonyme.
    Vous possédez Alice une prose aiguisée, qui glisse sur la post-modernité de ses congénères, en y laissant une trace indélébile.

    A quand un grand autodafé de Glamour, 20 ans, Elle et consorts, réalisé par l’ensemble des rédactrices de ce charmant magazine ?

  2. Abigail dit :

    Quelle horreur cet article. Se maquiller ou faire du sport n’est pas synonyme de superficialité. Ne pas le faire ne révèle pas un moi intérieur particulièrement développé. Mais pourquoi reprocher aux filles qui aiment prendre soin d’elle de le faire? Que grand bien leur fasse! Et que celles qui aiment cracher du feu et porter des vans s’en donnent à cœur joie également, on s’en fout, chacun sa vie. Pas besoin d’être jalouse de qui que ce soit.
    Contrairement a Guillaume V, je trouve qu’il y aurait bien des choses à redire sur le style et l’humour supposé de ce texte. Mais c’est sur le dernier point que je souhaite m’arrêter: en gros, les filles qui se “font belles” ou plutôt “jolies” pour reprendre vos termes ne sont pas des filles bien (qu’est à ce à dire exactement?). Et donc c’est de leur faute si elles attirent des cons, elles n’ont que ce qu’elle méritent. Jolie avancée, une pensée qui n’est pas vraiment à contre courant pour le coup…

  3. KaG dit :

    relativement consterné par ce texte…
    Si je résume : une fille qui ne s’habille pas comme un sac, fait de la gym et se maquille d’une manière que tu n’aimes pas, c’est une conne et une salope ?
    Désolé de te décevoir mais j’ai connu des filles aux gouts simples (pour faire court) qui étaient des abrutis finies, insipides, et des filles “sophistiquées” géniales.

    Dans le fond, tes propos sont aussi superficiels que la superficialité que tu dénonces chez certaines nanas :)

  4. Farida dit :

    Tellement vrai !!
    Tellement moi !! Celle qui les regarde passer .. la bave au coin des lèvres !! Parce que.. quand même, j aimerais bien leur ressembler !!
    Oui ; je sais, les hommes ne regardent pas que le physique ( Mais bien sûr et la marmotte elle met le chocolat dans le papier !!

  5. Artémis dit :

    La conclusion est bonne mais je découvre que de jolies filles se font jeter au petit matin. Moi j’ai toujours pensé que c’était seulement les moches qui se faisaient prendre pour un pur objet qu’on jette comme un kleenex. A qui la faute après tout ? Une fille qui accepte ce jeu malsain doit aussi accepter le dénouement de l’histoire.

    Personnellement, je suis le genre de fille qui claque du fric en fringues par goût pour l’esthétisme, et parce que les fringues peuvent être le parfait vecteur d’un style, d’une allure particulière, et donc d’un reflet de nous-même.

    Je fustige en revanche le consumérisme et ses effets néfastes, notamment le plus gros : sa capacité à créer des pétasses à mesure qu’il pousse les gens à vouloir tous se ressembler.

    Je pense donc qu’il est possible d’être très féminine, de faire du sport souvent, et paradoxalement, de détester le comportement caractéristique de l’idiotie féminine que l’article décrit bien, et de pouvoir avoir des centres d’intérêts intellectuels plus élevés que le culte du soi.

    Etre une femme, au final, demande une certaine discipline. Non ?

    Ouf, nous sommes sauvées.

  6. Alice dit :

    Se maquiller ou faire du sport n’est pas signe de superficialité et cet article est loin de dire ce genre de choses. Donc avant de critiquer et de devenir insultant il faudrait apprendre à lire entre les lignes, réfléchir et développer un esprit critique. Si ce n’est pas votre cas, passez votre chemin. Si cet article est “trop” ou “pas assez” rien ne vous empêche d’aller jusqu’au bout et de compléter la réflexion….

    Ce qui est critiquable, ce sont les jeunes femmes qui ont ce comportement à outrance. A 14 ans elle se maquillent comme des divas et regardent déjà leurs fesses pour être sûr que tout est en place! Les magazines, les séries, les modèles qu’elles ont leur donnent des repères qui ne sont valables que pour celles qui pratiquent cette manière de vivre. Un véritable microcosme… Qui pourtant tend à devenir une norme pour les jeunes filles d’aujourd’hui. Or autour d’elles, il y a un monde absurde et une société, de plus en plus individualiste et narcissique.

    Au fond, les miroirs qui ornent ces salles de sport ne sont-ils pas là juste pour que l’on puisse s’admirer, se comparer ou voir encore plus nos défauts?. Alors à quoi ça sert d’être parfaite,selon les critères post-modernes offerts par la presse féminine, dans un monde qui part en vrille? Ce texte résume bien la situation: avant de ne penser qu’à soi, il faudrait commencer par penser aux autres. Je vous renvoie à un précédent article publié sur ce site à propos de l’engagement humanitaire.

  7. kokoro dit :

    Tiens, vous censurez ? C’est parce que c’est le commentaire d’un homme ou parce que je n’étais pas d’accord ?

  8. Continuez à nous lire !!!

  9. alex dit :

    Salut,

    J’ai lu avec attention votre article.
    J”ai 37 ans, marié depuis 11 ans, 2 enfants. Parfaitement heureux en couple car j’ai “choisi” ma femme sur le principe du “si elle est simple et naturelle ça sera très bien”
    Nous sommes (enfin moi c’est sur ^^) heureux depuis le premier jour car pour une fois, j’ai pas une connasse qui passe son temps à me demander si son cul a pas grossi plus que la veille au soir. Ma femme est magnifique car elle est épanouie.
    Faut pas croire qu’un homme cherche un top model pour la simple raison que lui même n’en est pas un. J’irai même plus loin : un homme qui voit une starlette se dira qu’elle est pas pour lui et lui parlera même pas.
    Donc texte agréablement écrit qui change surtout par un style anti conformiste qui fait du bien ^^

Un truc à dire ?