Ben v’là aut’ chose: Le pass contraception

Aujourd’hui, le Pass Contraception ! Kesako ? C’est Louise qui regarde l’actualité avec des yeux de merlan frit.

En ouvrant les journaux ce matin, je découvre le plan comm’ du jour: Yes ! On se plie en quatre pour le pass contraception. “Tiens, me dis-je, encore un terme sympathique comme le passe Imagin’r ou Navigo, comme le Pass Privilège Shopping ou encore Pass Showcase, toutes ses cartes, coupons et autres abonnements qui encombrent nos larfeuilles”. Et bien non, c’est mieux encore.

Après la région Poitou-Charentes (et ce fameux lancement en grande pompe par Ségolène Royal), le Conseil régional d’Ile-de-France a jugé bon de lancer aujourd’hui le Pass contraception. Destiné aux élèves de classe de seconde des lycées et aux élèves des centres de formations d’apprentis (donc les gamines de 15-16 ans), ce kit gratuit comprend des “chèques” permettant aux adolescentes de consulter un médecin ou un gynécologue, de réaliser des examens de sang et d’obtenir un moyen de contraception.

Stimulus Propaganda

Alors voila la trouvaille de nos politiques pour limiter les MST ou les avortements ou que-sais-je encore: un pass contraception, qui se passe bien entendu de l’avis des parents, véritable coupe-file vers une sexualité toujours plus précoce, toujours plus encouragée, toujours moins taboue. Un message subliminal en somme.

Et quoi après ? un pack “pipe d’enfer”, pour être sûre de ne pas décevoir à sa première relation bucco-génitale? avec une petite BD explicative (oui, faut pas choquer avec des mots vilains, vaut mieux mettre quelques croquis), un chewing gum à la fraise et une lingette intime rafraichissante pour le jeune homme? Ceci juste avant “la partouze box ” pour initier nos ados à l’amour en groupe sans risque ? Box fournie avec un chapelet de 20 capotes renforcées, lubrifiant et culottes trouées ?

Je suis sans doute trop réac’ me direz-vous…OK. Bonne journée quand même, et surtout sortez couvert!

Louise

26 commentaires pour "Ben v’là aut’ chose: Le pass contraception"

  1. Olga du Rhone dit :

    Comment éclater la famille bonjour? Encore une fois l’état prends la place de la mère, de la soeur, de l’ami qui pourrait donner un meilleur conseil sur que faire de sa sexualité…

  2. Celine Baze dit :

    Ce site est très prometteur !
    A diffuser largement !

  3. nouvelle_lune dit :

    Bravo !

  4. Didier Goux dit :

    Pour le “pack pipe”, je propose un nom plus accrocheur. Du genre : “ Fellation, fella toi-même !”

  5. Lilith dit :

    Vous censurez? Je vois, si on ne dit pas amen…

    • Oui, on censure. Est-ce que moi je viens pisser sur le tapis de ton salon ?

      • Louise dit :

        J’adore!

        • Laura dit :

          La question ce n’est pas de dire Amen à tout!
          Mais d’apporter une critique constructive… Ce qui à mon avis n’étais pas ton cas.
          Dire qu’il faut vivre avec son temps, qu’on est des réfractaires, qu’on a rien d’autre à proposer, que la pillule c’est bien, que le passe contraception c’est génial parce que ça va diminuer le nombre d’avortement et éviter à des jeunes filles de 14 ans d’être enceintes.
          Nous ce qu’on dit c’est qu’à 14ans une jeune fille n’est peut être pas toute blanche certes mais on veut préserver l’enfance parce que t’as pas encore compris que le monde des adultes craint!
          On est pas Peter Pan c’est sur, mais pour nous le mot famille signifie encore quelque-chose.
          A cela s’ajoute le fait gravissime qu’on ne connaît pas les enjeux sur la santé d’une prise de pilule de l’âge de 14 ans à l’âge du premier enfant c’est à dire aujourd’hui vers 30 ans. Sauf peut être qu’il faut attendre longtemps quand on l’arrête pour tomber enceinte! Nous on pense à la santé de nos enfants: physique et psychique

          Alors va faire ta chienne de garde dans ton salon!

  6. AXL dit :

    Vive la censure! On est chez nous! :o)

  7. mylene dit :

    L’avortement est autorisé pour les mineures sans autorisation des parents, la contraception ne l’était pas jusqu’à présent ( voir : http://www.planning-familial.org/themes/theme03-avortement/fiche05Precision01.php) C’est plutôt là qu’est le “hiatus”, et je trouve que commencer par le commencement dans ce domaine, c’est plutôt positif. D’autre part, que ce soit le rôle des familles d’informer, c’est une théorie, dans la pratique, il en va tout autrement et nombre de mineures sont terriblement livrées à elles-mêmes à ce niveau. Pour autant, doit-on les laisser aller jusqu’à l’avortement parce que leurs parents n’assument pas entièrement leur rôle de parents?
    Je reconnais que le mot “pass” est très mal choisi, mais sérieusement, ça m’est égal, ce qui compte c’est que l’on prévienne plutôt que l’on guérisse…Mieux vaut prendre la pilule à 15/16 ans que de se retrouver enceinte. Cela n’empêche pas de mettre le paquet encore en amont sur l’information, car voilà encore un domaine où le bât blesse.
    Voilà mon humble avis de femme, mère ( en âge d’être grand-mère) et travaillant auprès de ces populations de mineures souvent dans la détresse.

  8. AXL dit :

    Cours d’éducation sexuelles dès le primaire, émissions télé, sites internet, distributions de dépliants explicatifs, magazines pour ados… faudra aller jusqu’où pour estimer que les “jeunes” sont “suffisamment informés”?

    Et si, hypothèse totalement folle, il ne s’agissait pas d’un “déficit informatif” mais simplement d’un j’men foustisme irresponsable?

    Sinon, on peut aussi rendre la pilule obligatoire à l’entrée au collège, ça règlera le problème.

  9. Cécile dit :

    et il faut donc ignorer une réalité, ne pas répondre à un réel besoin, sous prétexte que ce n’est “pas bien” d’avoir des rapports aussi tôt ?

  10. Pistakuflette dit :

    Bonsoir,
    J’avoue que j’étais assez enthousiaste à l’idée de découvrir un site tel que celui-ci, je crois d’ailleurs être en accord avec ce qui est dit sur le fond, les sujets de tous vos articles me semblent pertinents, mais que dire de la forme? Ne dénonçons nous pas la modernité? Pourquoi alors infligez vous a vos lectrices le même vocabulaire que celles-ci pourrez trouver dans la pire fange des magazines féminins? ” Box fournie avec un chapelet de 20 capotes renforcées, lubrifiant et culottes trouées ” ou encore “un pack « pipe d’enfer »” Même s’il s’agit sans doute d’ironie teinté de cynisme, je trouve que cette fausse impertinence (je parle toujours de la forme), pour être utilisée quotidiennement par des petites bourgeoises blogeuses/chroniqueuses, tombe à plat.

  11. Glasgow dit :

    Hum. Je soutiens le pass contraception, parce qu’en l’état actuel des choses (sexualisation précoce, rapports sexuels très jeunes, peu/pas de réelle information de la part des parents/institutions/médecins), c’est toujours mieux que l’avortement, non ?

    On ne peut pas nier que les ados on des relations sexuelles, et on ne peux pas les en empêcher. Alors autant qu’ils le fassent dans de bonnes conditions.

    Je comprends qu’on puisse penser que le pass puisse inciter des jeunes à avoir des relations sexuelles, mais c’est le risque, il faut faire avec.
    Je préfèrerais que mon fils/ma fille fasse sa première fois à 12 ans avec préservatif et pilule, plutôt qu’à 16 ans et non-protégé.

  12. wanderwonder dit :

    Pourquoi acceptez-vous la censure sous prétexte que vous êtes “chez vous”. Ridicule, bref.
    J’ai l’impression qu’il vous est assez difficile de comprendre que la famille n’est pas une valeur suprême pour certaines personnes. Vous constaterez que la famille n’a pas le monopole dans la construction de l’individu. D’autant plus que lors de l’adolescence les vrais informations sont donnés aussi par des professeurs, des amis ou connaissances plus agées, des medecins dans ce cas…Si on ajoute le besoin d’intimité que l’on ressent à cet âge, il est bien normal que la “famille” ne soit pas toujours le meilleur interlocuteur. En fait les jeunes on besoin de rapports détachés et non moraux sur les question relatives à la sexualité. Malheureusement l’amour d’une mère est rarement un vecteur de libre arbitre.
    Et puis encore faut-il que l’adolescente est accès à la pilule du lendemain. En ville cela est possible sans avoir à raconter nos mésaventures. lorsqu’on habite en cambrousse et qu’il n’y a pas de pharmacie ou bien que l’infirmière de l’école à été remerciée, un non-dit peux vite se transformer en catastrophe.

    • Avoir un enfant, c’est une catastrophe ? OK.

      • mylène dit :

        “Avoir un enfant, c’est une catastrophe ? OK.”

        Oui cela arrive en effet que ce soit une catastrophe, tant mieux si vous ne l’avez jamais vécu comme telle, mais vous n’êtes pas seule au monde un peu de tolérance et de compréhension envers la souffrance d’autrui. On n’avorte jamais par plaisir, surtout pas quand on est si jeune…. Mais vu votre intolérance et intransigeance envers les gens qui ne sont pas d’accord avec vous, on se demande même pourquoi vous avez ouvert un blog avec forum. Si vous ne supportez pas la contradiction, faites vous même les commentaires, vous serez certaine qu’ils abonderont dans votre sens.
        Pour info, jetez un œil sur ce témoignage, cela remet certaines pendules à l’heure :

        Une mère de 5 enfants, bien sous tous rapports, qui remue sérieusement les consciences par sa franchise, en disant tout haut ce que nombre de femmes pensent tout bas.
        Si toutefois, il vous est possible de laisser un lien qui contient autre chose que votre point de vue, ce dont je doute beaucoup maintenant que j’ai lu ce forum.
        Bon vent!

        • Déjà, c’est un magazine sans forum. Et non pas avec forum comme vous l’affirmez. (savez-vous seulement ce qu’est un “forum” au moins ?)
          Ensuite, ouais, je valide les commentaires qui me plaisent, ceux que je trouve indigent et bête je les mets à la poubelle ou je les caviarde. Je fais ce que je veux: je suis chez moi. D’ailleurs, j’ai retiré le lien que vous m’imposez parce que je trouve ça nul…j’ai le droit de trouver cela nul en plus…vous vous rendez compte ???!!!
          Pour terminer, si avoir un enfant est une catastrophe, et bien permettez moi de vous dire qu’il ne vous faut pas grand chose pour perturber un petit quotidien dirigé par beaucoup d’égoïsme.

          Bisous

  13. Quand tu paieras le serveur, tu posteras ce que tu voudras; en attendant, tant que je paye le loyer, “c’est moi qui dit c’est qui qui rentre c’est qui qui rentre pas”. (copyright Maxime, humoriste.)

  14. wanderwonder dit :

    “Avoir un enfant, c’est une catastrophe ? OK.”

    Non, mais l’avortement est un dernier recourt et doit le rester. Ce qui peut être inquiétant ce sont les avortements à répétition pour une même personne.
    Et excusez moi, mais avoir un enfant à 15 ans ça n’est pas une chose que l’on peux souhaiter à sa fille. Les adolescents ne sont pas forcément des sauvages écervelé pour la plupart le message de la contraception est plutôt bien passé. Il existe de nombreux cas de figures qui mènent à l’avortement. Dans tout les cas, cela reste un droit, le sentiment du devoir étant rappelé par la situation même mais aussi par les médecins.
    Vivre chez ses parents et/ou être assisté financièrement ne démontre pas une irresponsabilité.

  15. AXL dit :

    Arrêtons l’hypocrisie, c’est chez les femmes de 25 à 35 qu’il y a le plus d’avortements… Les multi-avortements (2 voir 3 ) sont monnaie courante .. etc…
    Arrêtons un peu de vouloir faire pleurer Margot sur l’image (réelle mais tout à fait anecdotique par rapport aux 250 000 avortements annuels) de la gamine de 15 ans “pas assez informée” et “contrainte” d’avorter…

  16. Agnès dit :

    Ce qui est vraiment marrant dans notre société (enfin façon de parler), c’est qu’il y a vraiment deux poids deux mesures. Prenons deux exemples.
    1/ Une jeune fille de 18 ans sort un samedi soir avec ses copines en boîte de nuit. Elle se saoule, vomit sa pilule, se fait aguicher par un charmant jeune homme qui lui propose de la prendre gentiment dans les toilettes. A ce moment précis, elle a choix : se faire culbuter dans les chiottes ou rentrer chez elle. Elle décide de “s’éclater” et un mois plus tard, c’est la douche froide : elle est enceinte. Elle va se faire avorter et tout le monde va dire : la pauvre, ce n’est pas de sa faute, elle était bourrée, elle ne savait pas de qu’elle faisait, c’est impossible d’assumer un enfant à 18 ans etc etc etc.
    2/ Un jeune homme de 18 ans sort un samedi soir avec ses copains en boîte de nuit. Il se saoule, vomit sa pizza, se fait aguicher par une charmante jeune fille qui lui propose de la prendre gentiment chez elle. A ce moment précis, il a le choix : prendre sa voiture ou appeler un taxi. Il décide de “s’éclater” en bagnole et 10 minutes plus tard, c’est la douche froide : il percute une voiture et le bébé de 3 mois qui dormait tranquillement à l’arrière est tué sur le coup. Là, tout le monde va dire : quel inconscient, il n’avait qu’à pas se saouler, il doit assumer ses actes, il n’aurait pas du prendre le volant…
    Le résultat est le même pour ces deux histoires : une vie en moins. Pourquoi alors dans un cas la personne doit assumer son acte et dans l’autre non ?

  17. lylye dit :

    et dernière petite remarque: le préservatif est le meilleur moyen de se protéger de toutes ses saloperies qui sont les VIH, les hépatites et autres mst…. et bien sûr d’une grossesse précoce!

Un truc à dire ?